dimanche 15 septembre 2019
A VOIR

|

Te Rima O Te Here au chevet des malades polynésiens en métropole

Publié le

Publié le 18/05/2016 à 9:57 - Mise à jour le 18/05/2016 à 9:57
Lecture 2 minutes

Une association a récemment vu le jour en métropole. Te Rima O te Here a pour but d’accompagner et de soutenir les patients polynésiens et leur entourage. À l’origine de cette initiative : Hereata Toti. La présidente de l’association raconte qu’elle a été particulièrement touchée par la situation des Polynésiens évasanés en métropole. “J’ai été touchée par l’histoire d’un enfant polynésien atteint d’une leucémie.  En le visitant à l’hôpital Robert Debré à Paris je me suis rendu compte qu’il n’était pas le seul à être hospitalisé pour cette maladie. Et que d’autres enfants étaient présents  avec un parent.  J’ai de suite été interpellée par des besoins primaires ( alimentaire, vestimentaires). Cette situation de précarité m’a bouleversée. Comment faire face à l’annonce de la maladie de son enfant ? Comment quitter en urgence le fenua sans soutien financier durable ? Comment faire face au besoin de sécurité (psychologique) et alimentaire dans des situations de solitudes extrêmes ? J’ai également accompagné des personnes adultes et tous ces événements m’ont poussé à créer cette association. Je ne pouvais rester insensible à la détresse des miens”, confie-t-elle. 
 
Depuis janvier, les membres de Te Rima O Te Here mènent donc diverses actions de sensibilisation et d’accompagnement. L’association a été officialisée fin avril. Ses membres sont présents dès l’arrivée des malades en métropole afin de les guider et de leur apporter un soutien moral. Mais cela ne s’arrête pas là. Un pôle administratif est disponible pour conseiller les patients, les aider à rédiger des documents, courriers, et faciliter leurs déplacements. 

Te Rima O Te Here s’est également donnée pour but de maintenir le lien entre les patients et leur famille. En métropole, les malades polynésiens ont souvent du mal à communiquer avec leurs proches restés au fenua. L’association a donc permis à des patients d’acquérir des tablettes et smartphones sous le prix de la cote. Elle leur a ensuite mis à disposition des puces.

Une autre partie du travail de l’association, et non des moindres, concerne l’aspect financier. “Certaines familles partent en catastrophe et il arrive souvent qu’elles n’aient pas pu solliciter leurs banques ou le service social pour le régime RST afin de bénéficier d’une aide d’urgence ponctuelle. Chaque patient, quel que soit son régime se retrouve en difficulté”, explique Hereata.
Te rima o Te Here s’est donc donnée pour mission de rechercher des dons afin de répondre aux besoins des familles. L’association reçoit de nombreux soutiens comme celui de l’association des étudiants de Polynésie française (AEPF) de Toulouse, ou encore de militaires. 

Pour aider un maximum de malades, l’association a besoin de soutien financier, mais également de se faire connaître. Les messages de soutien aux familles sont également les bienvenus sur la page Facebook de l’association. 

Manon Kemounbaye

Vous pouvez contacter l’association via Facebook. Cliquez ICI
Si vous souhaitez les soutenir, l’adhésion est de de 8 euros soit 954 Fcfp / an.

 

 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Puunui : trop de maisons, pas assez d’eau

Sur les hauteurs de Puunui, la pression de l’eau ne cesse de diminuer. En plus de la sécheresse, depuis 18 ans, le nombre d’habitations implantées sur ce domaine agricole, a explosé.

Un dernier hommage au brigadier Loïc Ly Sao

Vive émotion ce matin au commissariat de Papeete. L’ensemble du personnel de la DSP s’est réuni pour un dernier au-revoir à Loïc Ly Sao, leur collègue décédé dans un accident de VTT, dimanche dernier au Pic Vert.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV