mardi 30 novembre 2021
A VOIR

|

Taxis : des compteurs dès le 1er août

Publié le

Le 1er août prochain, les taxis de Tahiti et Moorea devront intégrer un compteur dans leur véhicule. Après plusieurs reports, les chauffeurs devront arrêter leurs tarifs forfaitaires historiquement pratiqués. Si pour les professionnels ce changement ne pose pas de problèmes cruciaux, ils dénoncent néanmoins une application qui risque de porter préjudice à leur clientèle.

Publié le 21/06/2021 à 16:43 - Mise à jour le 22/06/2021 à 8:50
Lecture 2 minutes

Le 1er août prochain, les taxis de Tahiti et Moorea devront intégrer un compteur dans leur véhicule. Après plusieurs reports, les chauffeurs devront arrêter leurs tarifs forfaitaires historiquement pratiqués. Si pour les professionnels ce changement ne pose pas de problèmes cruciaux, ils dénoncent néanmoins une application qui risque de porter préjudice à leur clientèle.

On aurait pu croire que l’arrivée de compteurs dans les taxis de Tahiti et Moorea puisse engendrer des mécontentements du côtés des chauffeurs. Après des décennies de politique tarifaire basée sur des forfaits fixes, ces derniers devront changer leurs habitudes. Mais aujourd’hui, après avoir trouvé une solution numérique sous forme d’application mobile financée en totalité par la CCISM, la grande majorité des chauffeurs sont plutôt enthousiastes.

“De toute façon on n’a pas le choix, estime Teiki Kaimuko, chauffeur de taxi. On est obligé d’appliquer cette loi qui date de 1956, depuis la création des taxis. Certains ne veulent pas, c’est à leur gré, mais moi je suis pour. Parce que certains clients demandent pourquoi on n’a pas de taximètre. On est obligé de faire la politique de la politesse pour informer que c’est pas nous, ça dépend du gouvernement. Mais à chaque fois que le gouvernement change, on doit changer aussi nos méthodes de travail.”

Si cette transition tarifaire semble sur la bonne voie, les syndicats de taxis dénoncent une réforme qui risque au final de pénaliser les usagers.

“Le grand perdant, ce sera le client, assure Bob Carpentier, conseiller technique à la Coordination des syndicats de taxis de Tahiti et Moorea. Parce qu’une course du Vaima au Méridien, c’est 3 000 Fcfp en journée. C’est un tarif fixe forfaitaire. Maintenant qu’on aura le compteur, avec l’arrêt et le temps d’attente, imaginez qu’il y a un accident sur la route et qu’on perde une heure sur la route de stand-by, le compteur va tourner et l’heure va être facturée.”

Pour comprendre ce nouveau mode de facturation qui sera applicable dès le 1er août prochain, nous avons embarqué à bord d’un véhicule pour simuler une course classique. Après avoir intégré les 1 000 Fcfp de prise en charge et 100 Fcfp pour notre bagage, nous voici sur le front de mer de Papeete. Et 2,395 km plus tard, la facture est de 1 600 Fcfp. “Et je peux vous l’envoyer par SMS, par mail ou l’imprimer s’il y a une imprimante”, explique Bob Carpentier.

Un nouveau mode de calcul plus clair et dans l’air du temps qui évitera toute confusion lors du paiement. Ces compteurs, qui concernent pour le moment les îles du Vent, seront intégrés dès le 1er janvier 2023 aux îles Sous-le-Vent. Des îles où, pour le moment, aucune politique tarifaire n’a été arrêtée depuis leur création.

infos coronavirus