lundi 17 mai 2021
A VOIR

|

Taravao : les produits made in fenua de Hautia Prokop

Publié le

À la Presqu’île, une exposition entièrement dédiée au fait main a lieu depuis vendredi au centre Vahinerii. 20 créateurs se sont regroupés pour exposer leurs produits… Le groupe d’artisans qui se fait appeler "Fait main à la Presqu’île" existe depuis 15 ans et propose trois expositions par an. Parmi eux, Hautia Prokop est une toute jeune entrepreneuse. Elle s’est lancée dans la transformation de produits locaux du terroir.

Publié le 01/06/2020 à 16:17 - Mise à jour le 02/06/2020 à 9:27
Lecture 2 minutes

À la Presqu’île, une exposition entièrement dédiée au fait main a lieu depuis vendredi au centre Vahinerii. 20 créateurs se sont regroupés pour exposer leurs produits… Le groupe d’artisans qui se fait appeler "Fait main à la Presqu’île" existe depuis 15 ans et propose trois expositions par an. Parmi eux, Hautia Prokop est une toute jeune entrepreneuse. Elle s’est lancée dans la transformation de produits locaux du terroir.

Hautia Prokop nous accueille dans son atelier de la Presqu’île. C’est ici qu’avec son mari elle produit et vend ses créations made in fenua : « On fait des chips, c’est le principal de notre activité. Mais on a fait aussi une gamme sèche donc on a les fruits secs et également les poudres. Dans les poudres on a des farines et des épices. »

Ananas, papaye, coco, uru ou encore corossol, la jeune entrepreneuse est toujours à la recherche de nouvelles saveurs polynésiennes. Son dernier produit intéresse particulièrement pour ses propriétés. Des épices fabriquées à base de racines de gingembre : « On a sorti un set d’épices. On a trois rhizomes : le curcuma, rea Tahiti, on a le gingembre chinois, rea tinito, et le gingembre mangue qui se rapproche beaucoup de la mangue verte, c’est le rea Vi. (…) C’est pour agrémenter notre cuisine, avoir plus de saveurs, d’éléments nutritifs aussi parce que les rhizomes sont très intéressants au niveau santé, antioxydants, anti-inflammatoires et en plus c’est du local. »

Crédit Tahiti Nui Télévision

Son principal outil de travail est un deshydrateur alimentaire. Dans cet appareil, sont séchés tous les produits locaux pré-découpés : « Pour la fabrication par exemple des épices, on prend la racine, on la découpe en lamelles de 2 mm, on étale de manière homogène dans le déshydrateur. Une fois que c’est fini, on ramasse tout et on met dans une autre machine pour avoir le broyage très fin, l’aspect de la farine, de la poudre », explique Hautia.

Au total, comptez 48 heures pour fabriquer une poudre de gingembre. D’autres nouveautés viendront bientôt s’ajouter à la gamme de produits de la jeune entrepreneuse.

infos coronavirus