mercredi 16 octobre 2019
A VOIR

|

Taiarapu Est : une dizaine d’élus veulent infliger un blâme au tavana

Publié le

Publié le 16/12/2017 à 15:01 - Mise à jour le 16/12/2017 à 15:01
Lecture 3 minutes

Le prochain conseil municipal de Taravao se tiendra ce lundi 18 décembre. A l’ordre du jour : le retrait des délégations des 1er et 4ème adjoints : Antoine Ganivet et Keitapu Maamaatuaiahutapu. 

Quelques jours auparavant (le 16 novembre), quatorze élus adressaient un courrier à la subdivision administrative des Iles du Vent, pour réclamer qu’un blâme soit adressé au maire de Taiarapu-Est Anthony Jamet.

Fin octobre, ils avaient sollicité la tenue d’un conseil municipal. Une demande restée sans réponse… Ils avaient alors appelé à l’intervention du Haut commissaire dans un courrier daté du 2 novembre : “le maire est tenu de convoquer un conseil municipal quand la demande motivée lui en est faite par le Haut commissaire de la République en Polynésie française, ou par le tiers au moins des membres du Conseil municipal”

Dans la demande de blâme du 16 novembre, les élus évoquent plusieurs problèmes de gestion de la commune : “un manque de considération à l’égard des membres du conseil municipal, l’absence d’organisation des services communaux, l’absence de décisions relatives à son pouvoir disciplinaire, l’absence de contrôle sur le mandatement des factures”… 

Quelques exemples sont rapportés dans le courrier comme le recrutement d’un gardien de la sécurité publique… sous le coup d’une suspension de permis de conduire pour avoir pris le volant en état d’ébriété. Recrutement refusé par la subdivision des Iles du Vent. Coût total pour les contribuables : 1 million de francs. 
Autre épisode relaté : la construction de sanitaires à la marina de Pueu… sans permis de construire ni raccordement aux eaux usées… Les travaux ont été réalisés, le bâtiment construit… mais il était inutilisable en l’état. La mairie a dû financer les services d’un architecte et d’un prestataire privé pour un système d’assainissement des eaux usées. 

Depuis la demande de blâme, 5 élus se sont rétractés. Il n’est donc plus possible, pour les autres signataires, de poursuivre, la procédure. 

Début décembre, deux adjoints signataires de la demande de blâme, recevaient un courrier pour les informer du possible retrait de leurs délégations. Un arrêté dans ce sens sera soumis au vote lors du conseil municipal de ce lundi 18 décembre. 

 “J’ai reçu ma pochette surprise pour les fêtes de fin d’année… le retrait de toutes les délégations consenties par monsieur le maire depuis ma nomination”, explique Antoine Ganivet, 1er adjoint au maire de Taravao. “La raison? Une majorité d’élus (17) se sont concertés, et 14 ont décidé d’adresser un courrier à monsieur le maire demandant la réunion du conseil municipal, avec comme ordre du jour, une délibération infligeant un blâme au tavana pour sa gestion catastrophique des affaires la commune. Depuis 5 se sont rétractés. Je sais qu’ils ont subi des pressions. Mais on est tous d’accord que le maire mériterait un blâme”

Il ajoute “Depuis notre élection en mars 2014, et notre devise: “une nouvelle gouvernance”, le slogan est amer. Pas de projets structurants, pas de feuille de route, un maire inexistant lorsqu’il s’agit de prendre des décisions… “

Le conseil municipal de ce lundi promet d’être agité. 
 

Laure Philiber 

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama vous éclaire sur le démarchage à domicile

L’enquête Fetii Fenua vient de démarrer. Initiée par l’Institut de la Statistique, elle doit permettre de mieux connaître les mouvements de population en Polynésie et leurs besoins. Des enquêteurs viendront vous rendre visite. Comment les différencier des démarcheurs ? Nous répondons à cette question avec notre invité Raiarii Tama, chargé de communication de la Direction générale des Affaires Economiques (DGAE).

Tautira : un ahima’a géant pour 2600 convives

Plus de 2600 femmes protestantes se sont réunis samedi à Tautira pour donner leur analyse spirituelle de l’amour. Pour l’occasion, la paroisse de Tautira a préparé un four tahitien exceptionnel.

Moloka’i Hoe : la préparation des juniors d’EDT Va’a

La grande course hawaiienne Moloka’i Hoe aura lieu ce dimanche. Sur le départ, on retrouvera l’équipe junior d’EDT Va’a, qui signe sa première participation.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X