mardi 26 octobre 2021
A VOIR

|

Tahiti Fashion Week : Heitiarii Wan partira à Milan pour des essais photo

Publié le

Publié le 10/06/2016 à 8:21 - Mise à jour le 10/06/2016 à 8:21
Lecture 3 minutes

La Tahiti Fashion Week 2016 s’est achevée vendredi soir par un grand show et l’annonce des gagnantes du concours de mannequins. Umberto Pauletta de l’agence Brave Model Management  a désigné Heitiarii, Heitiare et Anaïs. Chacune d’entre elles repart avec un billet d’avion pour Milan. Mais c’est bien Heitiarii Wan la grande gagnante : elle remporte les tests photo avec l’agence. “Je m’y attendais un peu, je le sentais”, confie la jeune fille pour qui devenir mannequin était “un rêve de petite fille”. “Ma grande soeur s’est présentée à une élection de Miss. Quand je la voyais marcher avec ses talons, ça me donnait envie. Je la suivais partout où elle allait et je marchais avec ses chaussures même si elles étaient trop grandes !” raconte Heiriarii au micro de Tahiti Nui Télévision. La jeune fille sait qu’elle ne pourra pas se concentrer à la fois sur ses études et sur une carrière dans le mannequinat. Si elle ne parvient pas à s’imposer sur les podiums, elle envisage de devenir professeure d’anglais.

Après seulement 3 ans d’existence, la Tahiti Fashion Week prend de l’ampleur. La créatrice américaine Anna Sui y a même participé avec des créations inspirées de matériaux locaux. Pour Alberto Vivian, à l’initiative de ce grand événement de mode, la Polynésie a dû potentiel, tant du côté des mannequins, que de la création. “Il y a autant de filles, de créateurs, de belles choses que l’on peut exporter : les vêtements, les tissus… Vous avez vu le défilé d’Anna Sui inspiré de nos matériaux polynésiens mélangés à de la nacre, des perles de Tahiti… Notre pays a des richesses incroyables”, estime Alberto. 
Pour lui, il manque à la Polynésie de se moderniser pour pouvoir développer ce potentiel. “Il faudrait des usines pour fabriquer le tissu, il y a beaucoup de choses à faire. Économiquement, pour le tourisme, c’est très important, plus important que ce que vous imaginez.” 

Alberto a une équipe soudée : coiffeuse, maquilleuse… Ensemble, ils tentent de faire vivre et connaître la mode polynésienne autour d’événements. Alberto dit vouloir préparer sa relève. “J’ai tout le poids avec mon équipe. Personne n’est éternel. C’est bien qu’il y ait des jeunes gens, des créateurs qui poursuivent dans ce domaine. Mais il faut beaucoup de passion”. 

Rédaction Web (Interviews : Tauhiti Tauniua Mu San)

Heiriarii Wan, grande gagnante du concours de mannequins

Alberto Vivian, organisateur de la Tahiti Fashion Week

Rédigé par

infos coronavirus