samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

Sur Tahiti, seules 7 communes distribuent de l’eau potable

Publié le

Les résultats des prélèvements réalisés l’an dernier, par le centre d’hygiène et de salubrité publique, sont tombés. A Tahiti et Moorea, seule la moitié des communes a distribué de l’eau potable. Un problème qui contraint certains administrés à s'abreuver ailleurs ou à acheter de l'eau en bouteille.

Publié le 23/05/2021 à 15:54 - Mise à jour le 23/05/2021 à 15:54
Lecture 2 minutes

Les résultats des prélèvements réalisés l’an dernier, par le centre d’hygiène et de salubrité publique, sont tombés. A Tahiti et Moorea, seule la moitié des communes a distribué de l’eau potable. Un problème qui contraint certains administrés à s'abreuver ailleurs ou à acheter de l'eau en bouteille.

L’an dernier, 7 communes de Tahiti ont distribué de l’eau potable : Papeete, Pirae, Arue, Mahina, Faaa, Punaauia et Papara. Les habitations raccordées au réseau Van Bastolaer et Lucas à Taiarapu-Est et celles raccordées au réseau de Nuuroa, Papetoai, Temae, Haumi et Maharepa à Moorea, ont elles aussi pu fournir de l’eau destinée à la consommation sur une partie de leur territoire.

Enfin, 6 communes des Îles du vent continuent de distribuer de l’eau non potable. “Il y a certaines communes qui continuent toujours de distribuer de l’eau de surface, c’est-à-dire captée au niveau des rivières”, explique Glenda Melix, cheffe de service du centre d’hygiène et de salubrité publique. “Et par rapport à cette ressource en eau, le traitement de l’eau n’est certainement pas satisfaisant et incomplet pour permettre de délivrer une eau potable. Il y a certaines communes par exemple qui ont ce qu’il faut pour délivrer de l’eau potable avec des unités de désinfection de l’eau, de potabilisation de l’eau, mais qui n’ont pas mis en service ces unités de potabilisation. C’est probablement un problème de gestion de leur unité de potabilité de l’eau”.

21 fontaines publiques ont également fait l’objet de contrôles. L’eau qui sort des fontaines de Papemato à Papara, Van Bastolaer à Taiarapu Est, Temae, Vaiare, Paopao, Nuuroa et Hotutea à Moorea, est bel et bien propre à la consommation. Des fontaines qui permettent aux administrés des communes ne délivrant pas d’eau potable de s’abreuver gratuitement, comme l’explique Glenda Melix.

“La population habitant dans une commune délivrant de l’eau potable peut boire librement l’eau au robinet. La population qui vit dans des communes qui ne fournissent pas l’eau potable doit prendre des dispositions pour boire de l’eau potable. Soit de faire bouillir l’eau, soit d’acheter de l’eau embouteillée ou d’aller en chercher là où de l’eau potable est distribuée”.

Au total, 1526 prélèvements ont été effectués sur 94 points de réseaux de distribution. L’an dernier, le contrôle de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine a été perturbé par les restrictions de déplacement et l’arrêt des liaisons aériennes dans les îles. De ce fait, seules les communes des Îles du vent disposent de données suffisantes pour faire l’objet d’un classement. Mais la direction du CHSP assure que les contrôles vont reprendre cette année dans les îles.

Rédigé par

infos coronavirus