jeudi 4 juin 2020
A VOIR

|

Startups : la 3e promotion de Prism fait sa rentrée

Publié le

Publié le 05/11/2018 à 14:28 - Mise à jour le 05/11/2018 à 14:28
Lecture 2 minutes

Ils ont répondu à l’appel à projets, passé l’étape du « bootcamp » et défendu leurs idées devant un jury : les nouveaux incubés entament dès aujourd’hui 9 mois d’incubation dont 6 intenses avec pour objectif : sortir un « minimum viable product » 

Dans cette 3e promotion de Prism, on découvre des projets pour la plupart éco-responsables : 
 

  • EASYLOC de Thomas SLOVINSKY et Antoine GALTIER : Service de conciergerie qui révèle le potentiel de votre logement
  • MANAEARTH de Yacenda VERDET : Offrir une alternative écologique aux contenants plastiques à usage unique
  • MONCOACH.PF  de Jérémie DESCOUBES : La solution pour garder votre motivation au top
  • O’PAANA d’Anaïs COSTANTINI : Fourniture et laverie de couches lavables pour les garderies
  • POLYNESIAN BOX de Anne-Gaëlle DIOUX : Boîtes de cadeaux personnalisables produits localement
  • TE ARAITI de Hereiti VAIRAAROA : Valoriser le patrimoine culturel par des fresques lumineuses et artistiques animées
  • SPEAK TAHITI – PARAPARAU TAHITI de Heiura ITAE-TETAA, Merehau BUCHIN et Maeva ADENET-LOUVET : L’apprentissage du reo tahiti de façon innovante
  • 17 SUD de Benjamin PRIOUX et  Manuarii POULAIN : Atelier spécialisé dans l’ingénierie et l’industrialisation durable et éco-responsable des matériaux composites
  • TE NATI de Poerani ALBERT, qui a remporté la Start-up Cup Polynésie 2018 : Mettre en relation le savoir-faire traditionnel des costumiers avec le monde entier.

Le premier incubateur de start ups Prism a vu le jour en 2016 grâce à un partenariat entre la Chambre de commerce et Christian Vanizette, fondateur de MakeSense. Formations, accompagnement par des professionnels, espace de coworking… l’incubateur a pour but d’aider les entrepreneurs à faire émerger leurs projets innovants. 

Rédaction web 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La condamnation de Putai Taae confirmée en appel pour...

L'ancien maire de Papara, Putai Taae, a été condamné ce jeudi par la Cour d'appel à 500 000 Fcfp d'amende et 100 000 Fcfp de dommages et intérêts, pour avoir diffamé la directrice des services de sa commune, Christelle Lecomte.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV