samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Solidarité polynésienne pour le petit garçon sourd

Publié le

Publié le 22/08/2014 à 4:00 - Mise à jour le 22/08/2014 à 4:00
Lecture < 1 min.

« Je m’appelle Keinoa et j’ai 2 ans. Je suis né sourd à 100%. Je vais pour cela subir dans quelques mois une lourde opération. Mon papa Billy va m’accompagner et va devoir de ce fait se mettre en congé sans solde pendant au moins 3 mois. »
Un message publié sur Facebook que TNTV a relayé. En seulement 2 jours, il fait l’objet d’un élan de solidarité dans toute la Polynésie française. TNTV a rencontré la famille du petit Keinoa.

Le petit garçon est vif, gai et très intelligent. Aux premières apparences Keinoa a tout d’un petit garçon ordinaire. Même ses parents se sont rendus compte un peu tard de son handicap.
Keinoa adore danser et pourtant il ne perçoit aucun son. Pour lui donner la chance d’entendre ne serait-ce que le son de sa propre voix, sa famille prévoit de le faire opérer. Seul un implant cochléaire lui permettrait d’entendre. Mais l’opération est lourde et elle ne peut se faire qu’en métropole.
Keinoa sera opéré à Montpellier. C’est son papa Billy qui l’accompagnera. Pour cela, il prendra un congé sans solde d’au moins 3 mois. Un stress supplémentaire pour ces deux parents qui accueilleront bientôt une petite fille. La famille se prépare donc déjà. Elle organise une vente de gâteaux.
Le petit Keinoa compte sur la générosité des Polynésiens. Lui et son papa ont besoin de linge chaud pour passer l’hiver en métropole. Ils organisent leur première vente de gâteau le 5 septembre.

Pour aider Keinoa, rendez-vous sur la page Facebook « Soutenons Keinoa » en suivant ce lien, ou appeler le 89.54.13.13.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.