dimanche 15 mai 2022
A VOIR

|

Solidarité – Le Tahiti Nui 1 de retour de sa mission aux îles Tonga

Publié le

Parti le 28 janvier du fenua, le navire Tahiti Nui 1 est rentré ce samedi vers 6 heures 30 de sa mission aux îles Tonga, durement éprouvées suite à la violente éruption volcanique et au tsunami qui ont eu lieu le 15 janvier dernier. Mais s’ils ont pu livrer leurs marchandises, équipage et passagers ont du rester à bord en raison de mesures de confinement sur place.

Publié le 12/02/2022 à 12:35 - Mise à jour le 12/02/2022 à 15:09
Lecture 3 minutes

Parti le 28 janvier du fenua, le navire Tahiti Nui 1 est rentré ce samedi vers 6 heures 30 de sa mission aux îles Tonga, durement éprouvées suite à la violente éruption volcanique et au tsunami qui ont eu lieu le 15 janvier dernier. Mais s’ils ont pu livrer leurs marchandises, équipage et passagers ont du rester à bord en raison de mesures de confinement sur place.

Plus de deux semaines après son départ, le Tahiti Nui 1 était de retour ce matin de sa mission de solidarité aux îles Tonga, au quai de la flottille administrative de Papeete, après plusieurs jours de voyage, où il a pu acheminer tous les vivres et matériels.

Les familles tongiennes étaient présentes très tôt sur le quai de Motu Uta pour accueillir leurs proches de retour de la mission. Des proches et un équipage contraints de rester à bord du navire après l’instauration d’un confinement sur place, à la veille de leur arrivée. Les marchandises ont toutefois pu être livrées. “Mission accomplie ! Je n’ai pas pu voir ma maman, mais je suis quand même content d’être parti. C’est la première fois que je partais 15 jours en mer” confie Wayne Fonua, originaire des Tonga. “J’ai été en contact avec ma famille par téléphone. Je suis fier d’être allé là-bas” ajoute Kaufusi Lokaotu.

“Tout le personnel au sol était confiné. Nous avons subi le confinement avec eux. C’était long et difficile admet Manuel Terai, délégué aux affaires internationales, européennes et du Pacifique (DAIEP). Le voyage a été quelque peu laborieux, mais nous avons pu récupérer les containers. C’était la grande difficulté. Parce que personne à quai ne voulait dépoter. Ils voulaient que les containers restent à terre pendant 72 heures, mais nous avons pu activer les choses. Surtout que derrière nous, il y avait 4 bateaux qui attendaient, et notamment les Néo-Zélandais qui étaient à la passe et ne pouvaient pas rentrer car ils devaient prendre notre place à quai, et il y avait un bateau japonais et deux bateaux chinois, qui venaient aussi apporter leurs aides. (…) Je suis fier d’avoir représenté la Polynésie française car nous sommes le seul micro-état du Pacifique qui a fait ce geste. Et je crois que sur place, ils ont vu ce que la Polynésie a apporté. Je tiens à remercier toute notre population d’avoir fait cet effort. Je crois que même le roi et la reine sont intervenus car ils ont laissé des tapa pour le président. C’est un geste très fort”.

À l’arrivée du bateau aujourd’hui, la police aux frontières est venue contrôler les identités des passagers et le respect des règles de sécurité. Tous les membres à bord du Tahiti Nui 1 ont également effectué des tests de dépistage RT-PCR contre la Covid-19, et étaient autorisés à descendre une fois les résultats confirmés par les équipes de l’institut Louis Malardé. Tout le monde a quitté le quai vers 8 heures.

Les services de bio-sécurité ont par la suite désinfecté le navire. “Comme le Tahiti Nui 1 vient d’un pays où le virus circule, et qu’il y a eu des déchargements et des chargements aux Tonga, nous sommes obligés de traiter les cales aujourd’hui, afin d’éviter que certaines bêtes arrivent ici comme les scarabées qui attaquent les cocotiers. C’est la procédure à chaque arrivée de pays infesté” explique Roonui Fenuaiti, agent phytosanitaire.

Une rencontre est prévue prochainement à Fidji entre les membres du Forum du Pacifique pour faire le point sur la situation de Tonga et de ses besoins éventuels.

infos coronavirus