vendredi 10 avril 2020
A VOIR

|

Six écoles de Moorea labellisées « école en santé »

Publié le

Le ministre de la Santé, Jacques Raynal, a présenté, lundi après-midi à la présidence, le bilan de l’expérimentation du projet "école en santé" de l’année scolaire 2018-2019, à Moorea. Au total, six écoles ont été labellisées école en santé et 1250 enfants ont bénéficié de ce dispositif.

Publié le 01/07/2019 à 15:03 - Mise à jour le 02/07/2019 à 19:09
Lecture 2 minutes

Le ministre de la Santé, Jacques Raynal, a présenté, lundi après-midi à la présidence, le bilan de l’expérimentation du projet "école en santé" de l’année scolaire 2018-2019, à Moorea. Au total, six écoles ont été labellisées école en santé et 1250 enfants ont bénéficié de ce dispositif.

Le bilan de l’expérimentation « école en santé » est plutôt positif. L’évaluation du projet effectuée au mois de juin pour l’année scolaire 2018-2019 à Moorea montre que sur 9 écoles sensibilisées au projet, 9 ont fait acte de candidature, 6 ont été labellisées « école en santé », et 1250 enfants ont bénéficié de ce dispositif.

Trois écoles sont en préparation et ont sollicité leur évaluation par le jury pour la rentrée 2019-2020. Cette évaluation a permis de confirmer que les apports de compétences aux enfants rentraient bien dans le cadre des programmes scolaires, que cette approche permettait aux enseignants d’utiliser des exemples d’application pratiques très pertinents intéressant les enfants, et que la mise en œuvre de l’expérience était simple.

Par ailleurs, l’ensemble des partenaires ont constaté une évolution positive du dynamisme de la communauté locale autour des écoles. Le dispositif de financement par le fonds de prévention reste à améliorer car restant complexe et peu réactif.

Ce programme expérimental, après validation de son évaluation par les deux ministères concernés de l’Education et de la Santé, a vocation à devenir l’unique dispositif standardisé de promotion de santé dans l’ensemble des écoles primaires et des centres des jeunes adolescents (CJA) de Polynésie française.

> L’apprentissage de comportements sains dès l’enfance

La prévalence des maladies non transmissibles comme l’obésité et le diabète dans toute la population ainsi que les problèmes d’addiction et d’infections sexuellement transmises chez les jeunes imposent des réponses efficaces et durables. Pour cela, l’objectif du ministère de la Santé est d’agir très en amont sur l’apprentissage par les enfants de comportements sains. En effet, les études récentes en santé publique montrent qu’il est plus efficace d’apporter aux enfants des compétences personnelles et psycho-sociales afin qu’ils puissent prendre eux-mêmes en autonomie les décisions pour leur bonne santé.

Afin de répondre à ce défi, le ministère de la Santé et le ministère de l’Education ont décidé en août 2018, à travers une convention signée avec la commune de Moorea-Maiao et l’association les petits princes d’Aimeho, de mettre en place une expérience pilote mettant en œuvre les principes de l’OMS (organisation mondiale de la santé) de l’école en santé.

Cette expérience consiste à offrir un label « école en santé » ainsi qu’un prix permettant de financer des actions pour la santé des élèves, aux écoles volontaires mettant en place 10 actions de santé et un comité de santé de l’école incluant les représentants de la population du quartier.

Ces actions, au-delà des principes de bonne santé alimentaire et physique connus de tous, mettent l’accent sur la bonne santé mentale et sociale des élèves à travers des actions citoyennes en faveur de l’environnement et des actions d’insertion culturelle. Ce label est remis en jeu chaque année. Le fonds de prévention sanitaire et social de la Polynésie française participe à cette action en finançant les prix des écoles labellisées.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Les Raromatai ne craignent pas la pénurie de légumes

Chaque année, ce sont des centaines de tonnes de légumes qui sortent de l'exploitation agricole de Jean-Pierre Yuan. Salades, tomates, concombres… Des...

Market Drive du 3 avril : téléchargez vos bons...

Après son succès de mardi, l'opération Market Drive est renouvelée ce vendredi 3 avril au parking Aorai Tini Hau à Pirae, et au parking de la mairie de Punaauia, de 8 heures à midi.

Le cyclone Harold s’abat sur Tonga, pas de menace...

Le cyclone meurtrier Harold a détruit jeudi des complexes touristiques aux Tonga après avoir causé d'importants dégâts dans le Pacifique Sud et fait 27 morts. Harold passera à environ 1 000 kilomètres au Sud des Australes entre cette nuit et demain, mais il ne présente pas une menace directe pour la Polynésie française.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV