mercredi 23 septembre 2020
A VOIR

|

Shark feeding en Polynésie : une nouvelle réglementation pour encadrer l’activité ?

Publié le

Publié le 19/04/2015 à 9:45 - Mise à jour le 19/04/2015 à 9:45
Lecture 2 minutes

La pratique du « shark feeding » (nourrissage des requins) fait toujours l’objet de vives polémiques. Certains plongeurs crient au scandale. Ils considèrent que la pratique est trop « commerciale »  s’apparente à nager dans un zoo. D’autres, y voient la chance de rencontrer une riche diversité au même titre que de créer une « réserve », qui protègent les squales de la pêche.
 
L’observation des requin est également une véritables source de revenu pour le tourisme de la plongée en Polynésie. À titre d’exemple, des chercheurs de la James Cook University (Australie) ont estimé qu’un requin gris de récif rapporte 3.300 dollars par an à l’industrie touristique des Maldives. Ce même requin, dans l’assiette, rapporte 32 dollars aux pécheurs … 
Au fenua, l’observation des requins est souvent l’objectif des plongeurs lorsqu’ils viennent en Polyénsie :

« Les touristes viennent en Polynésie pour voir des requins. Sans requins, il n’y a plus de plongeurs » affirme Philippe Molle, créateur de l’ancien club plongée  » Le Must  » à Morea.

« Depuis qu’on a arrêté le feeding, on a perdu beaucoup de plongeurs. » confirme Frank, le directeur de Top Dive Tahiti.

Pour que cette pratique ne soit pas dangereuse pour les plongeurs, ni pour les requins, elle doit être encadrée par des professionnels. Mais en Polynésie, chaque club, sa manière. Certains nourrissent  à la main, d’autres appâtent  seulement avec une cage contenant des poissons. 

 » Il faut une nouvelle réglementation ! Le problème, c’est que chacun y va de sa petite cage. Il faudrait une cage toujours au même endroit et un pavillon prévenant les autres, les chasseurs notamment, du feeding en cours. Il faudrait aussi qu’on porte tous des combinaisons.  » explique Frank, le directeur du centre TOP Dive Tahiti.

Pour des raisons de sécurité, la législation en vigueur impose que les zones de feeding soient situées à 1,5 kilomètre des passes. Loin des baigneurs et du lagon… Mais aucune réglementation n’est pour l’instant imposée sur la manière de nourrir les squales.

Le Ministère du Tourisme et de l’Environnement travaillent en ce moment sur une nouvelle réglementation pour encadrer le shark feeding. 
 

 

 

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Câble Manatua : Les Îles Cook bientôt connectées à...

Avaroa Cable Ltd (ACL) et le groupe OPT à travers sa filiale à 100% ONATi en Polynésie française, ont annoncé un partenariat de connectivité offrant aux Îles Cook leur première connectivité internationale par câble à fibre optique.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV