dimanche 12 juillet 2020
A VOIR

|

Seulement sept communes ont l’eau potable

Publié le

Publié le 03/05/2014 à 20:00 - Mise à jour le 03/05/2014 à 20:00
Lecture 2 minutes

Sur 124 points de contrôle des eaux distribuées, 364 prélèvements ont été effectués en 2013, en plus des contrôles effectués par les communes et exploitants privés. Seules 20 communes et le syndicat intercommunal Te Oropaa ont réalisé en 2013 des autocontrôles, ce qui représente un total de 1391 prélèvements (réseaux et fontaines). Chaque année, le Centre d’Hygiène et de Salubrité Publique (CHSP) établit et diffuse auprès des communes un rapport de synthèse faisant état de la qualité de l’eau qu’elles distribuent.
Pour l’année 2013, ce rapport fait apparaître que seules 7 communes (Papeete, Arue, Mahina, Punaauia, Bora Bora, Huahine et Tumaraa) ont fourni de l’eau potable (100% conformité) à leurs administrés. Faa’a (99% de conformité) et Tubuai (97% de conformité) suivent de très près.
Les raisons de la mauvaise qualité de l’eau distribuée sont connues : absence d’installations de traitement adaptées et efficaces des ressources en eau, mauvaise exploitation des installations liée à une carence en personnel technique qualifié, vétusté des ouvrages existants, utilisation exclusive de captages d’eaux superficielles, etc. S’agissant des fontaines publiques, seules les fontaines de Temae et Nuuroa à Moorea et la fontaine Papemato à Tahiti sont de qualité satisfaisante.
Treize atolls des Tuamotu ont présenté un projet de centrale de production d’eau potable grâce au contrat de projet Etat-Pays. Certaines sont déjà édifiées et d’autres sont en cours de travaux. Les travaux engagés par les communes, avec la participation du Pays et de l’Etat, ont contribué à une amélioration sensible de la qualité de l’eau. Ils doivent se poursuivre car les communes doivent répondre aux obligations réglementaires relatives à la mise en place d’un service de distribution d’eau potable dont le délai est fixé au 31 décembre 2015.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Une administration en sureffectif et sous-qualifiée, selon la CTC

Une administration en sureffectif et sous qualifiée. C’est le constat que dresse la Chambre Territoriale des Comptes dans son dernier rapport paru hier après une longue période de réserve en raison des échéances électorales. La CTC s’est penchée sur la gestion des ressources humaines de l’administration du Pays de 2010 à aujourd’hui. Et si quelques progrès ont été faits, ils sont insuffisants pour la juridiction qui plaide pour que des "réformes structurelles" soient entreprises "au plus vite".

114 tonnes de déchets ménagers rapatriés des îles en...

Au cours de l'année 2019, 114 tonnes de déchets ménagers spéciaux ont été rapatriés depuis Raiatea, Huahine, Apataki, Makemo, Makatea, Mataiva, Takaroa et Hiva Oa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV