mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

Sensefiction à la CCISM avec MakeSense

Publié le

Publié le 17/09/2017 à 11:49 - Mise à jour le 17/09/2017 à 11:49
Lecture < 1 min.

L’association MakeSense, co-fondée par Christian Vanizette, a pour but d’aider les entrepreneurs tout en tentant de résoudre des problèmes de société. Julien de Sousa, chef de projet chez MakeSense, et co-fondateur de What the food est arrivé au fenua la semaine dernière.
Il proposera une SenseFiction (atelier d’innovation collective) gratuite le jeudi 28 septembre de 8 à 13 heures, à l’incubateur situé à la CCISM.
 
En attendant, les étudiants de l’École de Commerce de Tahiti bénéficient de l’expertise de Julien de Sousa. Ce lundi matin, les 2èmes années se sont mis dans la peau de futurs startupers.
 
La SenseFiction permet d’imaginer ou participer aux projets les plus fous afin de répondre à des problématiques sociétales, environnementales mais aussi économiques. 
 
Plusieurs étapes sont nécessaires à une SenseFiction :
 

  1. Construire une équipe avec des gens de tous horizons
  2. Brainstormer : Imaginez, ensemble, une solution concrète et entrepreneuriale à la problématique qui vous tient à cœur OU Aidez un projet à se développer le temps d’une après-midi ou plus si affinité OU Créez un nouveau souffle pour vos projets en cours de construction
  3. Pitcher votre solution
     

PRATIQUE 
 
SenseFiction gratuite
jeudi 28 septembre
de 8h à 13h
à l’incubateur situé à la CCISM

Les places sont limitées pour cet atelier sur l’innovation collective et les inscriptions doivent se faire ici : http://bit.ly/2fjIogU
 
Plus d’infos sur le Facebook Prism Tahiti et CCISM de Polynésie.

 

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...