vendredi 23 août 2019
A VOIR

|

Sécurité routière : un stage de sensibilisation pour les cyclistes contrevenants

Publié le

SÉCURITÉ - On connaissait les stages de prévention à la sécurité routière pour les contrevenants en voiture. Cette fois, ce sont les cyclistes qui ont été conviés dans les locaux de la DSP. Ils ont été verbalisés la semaine dernière pour ne pas avoir mis de lumière sur leur vélo.

Publié le 18/04/2019 à 12:55 - Mise à jour le 18/06/2019 à 13:08
Lecture 2 minutes

SÉCURITÉ - On connaissait les stages de prévention à la sécurité routière pour les contrevenants en voiture. Cette fois, ce sont les cyclistes qui ont été conviés dans les locaux de la DSP. Ils ont été verbalisés la semaine dernière pour ne pas avoir mis de lumière sur leur vélo.

En vidéo, l’interview de Tatiana Dauphin, capitaine de police à la direction de la Sécurité publique. 

Rouler sans lumière, sur le trottoir, en sens inverse ou encore avec un casque audio, des manquements au Code de la route qui ont valu aux personnes présentes lors du stage de ce jeudi, une contravention. Au total, 40 cyclistes ont été verbalisés la semaine dernière. Pour ne pas payer d’amende, ils ont dû se présenter dans les locaux de la DSP. “Il y a 4 ans, on faisait des campagnes de sensibilisation des cyclistes qui roulaient de nuit sans feux. Aujourd’hui on innove puisqu’on les oblige à participer à une campagne de sensibilisation au sein de la DSP en leur rappelant les règles de sécurité et de respect du Code de la route. Ce qu’on ne faisait pas à l’époque”, explique Tatiana Dauphin, capitaine de police à la direction de la Sécurité publique.

Cette campagne de prévention est la première d’une longue série, car rares sont les cyclistes qui respectent le Code de la route à vélo : “J’ai roulé à bicyclette sans lumières… (…) Tout ce qu’on nous a montré je le savais déjà, mais je n’en faisais qu’à ma tête”, admet un participant. “C’est comme mon copain, je n’avais pas de lumières et je roulais sur le trottoir”, reconnait un autre.

70% des accidents impliquent des 2 roues. “Il y a une partie d’imprudence ou de non respect du Code de la route. Mais c’est surtout dû aussi à l’alcoolisation, à la consommation de stupéfiants mais aussi à la vitesse excessive des 2 roues”, explique le capitaine.

En 2018, selon les forces de l’ordre, 19 accidents de vélo ont été constatés dont 2 mortels. En 2019, depuis le début de l’année, 5 accidents ont été recensés dont deux mortels. Des chiffres non exhaustifs, car beaucoup d’autres accidents moins graves ne sont pas comptabilisés. Chaque participant est reparti avec un kit d’éclairage pour vélo.

Laissez un commentaire

épidémie de dengue