mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Sécurité routière : peut mieux faire !

Publié le

Publié le 09/01/2018 à 14:57 - Mise à jour le 09/01/2018 à 14:57
Lecture 2 minutes

Avec 24 décès sur les routes, 2017 s’est terminée sur un meilleur bilan que 2016 (27 morts). Mais il faut rappeler que ce chiffre était passé sous la barre des 20 en 2014, 2015 (17 décès ces deux années-là) et en 2011 (19 morts).

Bien sûr, si l’on regarde sur plus de dix ans en arrière, les progrès sont considérables et constants (voir courbes). Depuis 2006 le nombre de morts sur les routes a été globalement divisé en deux. Pareil pour le nombre d’accidents et de blessés.

Mais, comme en métropole, il est difficile de trouver un nouveau souffle pour poursuivre cette spirale positive.

Quelques signaux alarmants persistent en 2017.

HAUSSE DU NOMBRE D’ACCIDENTS 

D’abord, le nombre d’accidents est en hausse de 8,5% par rapport à 2016. L’alcool, à l’origine de 67% des accidents mortels, reste un phénomène difficile à combattre malgré les contrôles.

LE DEUX-ROUES EN PREMIERE LIGNE 

Le comportement à deux-roues reste également préoccupant. Les conducteurs de scooters ou motos représentent plus de la moitié des accidents mortels (54%) et sont des victimes privilégiées de la route.  Avec cette mauvaise habitude typique du fenua : le défaut de port de casque, ou un casque pas attaché, qui sont évidemment des facteurs aggravants en cas de chute.

PAS DE CEINTURE 

Enfin, de nombreux conducteurs polynésiens continuent de ne pas attacher leur ceinture. Les deux tiers des conducteurs ou passagers décédés cette année étaient dans ce cas.

Côté force de l’ordre, même si les opérations de contrôles et de prévention ont été nombreuses, on ne peut éluder le problème des effectifs.

Notamment à la gendarmerie (qui opère sur 97 % du territoire) puisque depuis 2016 – en raison de la menace terroriste et d’autres priorités dans certains territoires d’outre-mer – les renforts mobiles ont baissé de moitié.

Au lieu de 150 gendarmes qui arrivent tous les trois mois eu fenua on est passé à 79. Sans compter les affaires de drogue qui se multiplient et les autres missions de maintien de l’ordre à remplir.

Dans quelques semaines, l’opération Halte à la prise de risque (organisée par les gendarmes avec la collaboration du Pays et des auto-écoles) va reprendre ses sessions à destination des jeunes, qui représentent un quart des victimes d’accidents mortels. Une sensibilisation plus que d’actualité.

Ce soir, Frédéric Poisot, le directeur de cabinet du haut-commissaire sera l’invité du journal de TNTV pour commenter ces chiffres.
 

Bertrand Parent 

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : rmou[email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV