A VOIR

|

Sécurité : la police municipale formée aux techniques d’intervention

Publié le

Les policiers municipaux s’entraînent pour maintenir les acquis des techniques d’intervention. 18 d’entre eux ont reçu leur diplôme d'instructeur ce matin à Papara, en présence d'un spécialiste de self défense et ancien membre d’un groupe d’intervention.

Publié le 09/12/2022 à 14:32 - Mise à jour le 12/12/2022 à 9:29
Lecture 2 minutes

Les policiers municipaux s’entraînent pour maintenir les acquis des techniques d’intervention. 18 d’entre eux ont reçu leur diplôme d'instructeur ce matin à Papara, en présence d'un spécialiste de self défense et ancien membre d’un groupe d’intervention.

Face à une délinquance de plus en plus jeune et des phénomènes d’attroupement, les forces de l’ordre ont adapté leurs techniques d’intervention. Pour maintenir la sécurité et se protéger en même temps, les mutoi s’exercent régulièrement lors de stage de perfectionnement. Mise à distance, menottage, les gestes sont répétés et les entrainements s’adaptent à la réalité du terrain.

Le fonctionnaire ou le militaire doit savoir se protéger, affirme Thierry Delhief, formateur d’unités de Police. Il y a le travail des injonctions, du maintien à distance, la coordination avec les collègues. Ce que l’on faisait à un ou deux à l’époque, ils faut mainteant qu’on soit à deux, trois, ou quatre équipes pour pouvoir gérer les situations“.

Lire aussi : Papeete : 3 jeunes en possession d’une arme à feu arrêtés par les forces de l’ordre

Sans arme létale, les policiers municipaux font en sorte d’éviter que les situations ne dégénèrent. Sur la voie publique, ou dans des conflits d’ordre privé, il n’est plus rare que les agents soient agressés physiquement, lors d’interpellation.

En l’espace d’un an, 11 agents sur les 13 de Papara ont subi une ITT. “On nous donne des coups, on nous jette des pierres, confie Garry Counen, chef adjoint de la brigade de police municipale de Papara. Des fois, ça touche les agents…”

(Crédit Photo : TNTV)

Les mutois sont souvent les 1ers à intervenir sur les lieux pour des faits de violence ou trouble de l’ordre public. À Papara les interventions de la police municipale sont majoritairement liée à la délinquance. Ces stages permettent d’être plus performants. Même les pompiers aujourd’hui sont parfois la cible d’une forme de violence.

Depuis deux ans, il y a en moyenne 7000 interventions par an à Papara. Un peu plus d’un millier concerne les attroupements, au cours desquels les forces de l’ordre traitent les affaires d’ alcool et de produits stupéfiants .