samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

Secteur primaire : plusieurs projets envisagés à Raiatea

Publié le

Mercredi matin, le ministre de l’Agriculture et du Domaine, Tearii Alpha, était en déplacement à Raiatea pour prendre connaissance des différents projets envisagés par la Direction de l’agriculture des îles Sous-le-Vent. Il s’est également rendu dans la commune de Taputapuatea pour visiter des sites où sont prévus de futurs projets.

Publié le 30/04/2021 à 14:31 - Mise à jour le 30/04/2021 à 16:34
Lecture 3 minutes

Mercredi matin, le ministre de l’Agriculture et du Domaine, Tearii Alpha, était en déplacement à Raiatea pour prendre connaissance des différents projets envisagés par la Direction de l’agriculture des îles Sous-le-Vent. Il s’est également rendu dans la commune de Taputapuatea pour visiter des sites où sont prévus de futurs projets.

La journée a commencé à la Direction de l’agriculture des îles Sous-le-Vent par une commission portant sur l’attribution de lots agricoles (lire en encadré). Une rencontre importante pour développer le secteur primaire.

“Nous pensons que le potentiel de cette île va également être notre priorité de développement ici aux îles Sous-le-Vent, avec toutes les filières de maraîchage, de fruitiers, explique Tearii Alpha, le ministre de l’Agriculture et du Domaine. Et nous pensons que dans un an, nous allons pouvoir enfin ouvrir l’abattoir de Raiatea pour la filière animale, la filière d’élevage.”

Développement de la filière canne à sucre, renforcement de la filière noni et celle de la vanille (lire en encadré)… La construction d’un hangar forestier dans la vallée de Hamoa devrait favoriser l’installation d’un exploitant forestier à Raiatea, pour développer la filière bois.

L’île compte plus de 800 hectares de Pinus caribaea, dont un gisement sylvicole du domaine public de 125 hectares. Son exploitation devrait permettre une production annuelle de 1 000 à 2 000 m3 de bois commercialisable.

Après Raiatea, le ministre s’est également rendu à Taha’a, afin d’entendre les doléances des élus et des porteurs de projets de l’île Vanille.

36 nouvelles parcelles agricoles attribuées à Raiatea et Tahaa

L’installation d’agriculteurs est notamment encouragée avec une mise à disposition, sous certaines conditions, de terres domaniales aménagées en lotissements agricoles. Ces lots sont attribués pour une durée de neuf ans, renouvelable par arrêté en conseil des ministres, après avis de la Commission d’Attribution des Lots des Lotissements Agricoles (CALLA).

En 2021, l’archipel des îles Sous-le-Vent représente environ 3 000 hectares de terres domaniales affectées à la direction de l’agriculture, soit 503 ha de surface agricole aménagée (+44 Ha par rapport à 2020).

La commission d’attribution présidée par le vice-président à Raiatea, jeudi, a permis l’attribution de 36 nouvelles parcelles à Tahaa et à Raiatea, à 35 agriculteurs, pour un total de 47,6 hectares, avec également l’inauguration de 2 nouveaux lotissements agricoles : un sur l’île de Huahine, dans la commune associée de Maroe, et un autre sur l’île de Tahaa, commune associée de Hipu, soit 11 nouveaux lots agricoles pour 11 hectares.

Les différents travaux d’aménagement ont permis d’augmenter les surfaces cultivées entre 2020 et 2021 de plus de 40 hectares à Tahaa et Raiatea avec une augmentation de 169 tonnes, toutes productions confondues, soit 79 millions de Fcfp d’augmentation des produits agricoles commercialisés.

Les opérations en cours en 2021 permettront d’augmenter les surfaces des lotissements agricoles de 40 hectares supplémentaires avec notamment les projets de création de deux nouveaux lotissements agricoles (domaine Boubee et domaine Martin à Raiatea) qui pourront être attribués en 2021 et 2022.

La loi du Pays sur l’organisation de la filière vanille présentée aux vaniculteurs

Le vice-président et ministre de l’Agriculture, Tearii Alpha, s’est rendu, jeudi à Raiatea et vendredi à Tahaa, afin de présenter aux vaniculteurs, la loi du Pays validée par l’assemblée de Polynésie française, en mars 2021, portant sur l’organisation de la filière vanille.

L’objectif de cette réforme vise notamment à lutter contre les vols de vanille en renforçant la traçabilité des ventes de vanille et l’encadrement des différents acteurs de la filière. Des carnets de registre permettront de suivre les lots de vanille de la production jusqu’à l’exportation. La réforme concernera aussi une classification simplifiée de la vanille et un renforcement des contrôles de la qualité.

Outre le renforcement des contrôles instaurés par la présente réforme, la mise en place d’une Appellation d’Origine Protégée (AOP) confortera la notoriété de la Vanille de Tahiti et garantira sa qualité auprès des acheteurs internationaux. Le ministre de l’Agriculture a ainsi encouragé les vaniculteurs à s’orienter vers des cultures utilisant de moins en moins de traitements chimiques pour tendre vers une vanille labellisée en Bio.

Les agents de l’Épic Vanille de Tahiti ainsi que la Direction de l’agriculture des îles Sous-le-Vent étaient également présents lors de ces rencontres de terrain, et poursuivront l’accompagnement des agriculteurs et vaniculteurs pour les aider dans cette démarche de qualité qui est l’une des ambitions premières du schéma directeur de l’agriculture 2021-2030 adopté en début d’année, et qui constitue la feuille de route du développement du secteur primaire.

Rédigé par

infos coronavirus