samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Se garer à Papeete : un casse-tête qui a un coût

Publié le

Stationner en ville a un coût. Les places gratuites se font plus rares, et elles sont rapidement occupées. Avec la fermeture du parking gratuit de Vaiete, les usagers sont appelés à revoir certaines habitudes pour trouver une place. Certains n’ont pas d’autres choix que l’abonnement mensuel dans un parking privé.

Publié le 21/03/2022 à 16:21 - Mise à jour le 21/03/2022 à 16:40
Lecture 2 minutes

Stationner en ville a un coût. Les places gratuites se font plus rares, et elles sont rapidement occupées. Avec la fermeture du parking gratuit de Vaiete, les usagers sont appelés à revoir certaines habitudes pour trouver une place. Certains n’ont pas d’autres choix que l’abonnement mensuel dans un parking privé.

Avec la fermeture du parking gratuit place Vaiete pour lancer le chantier du terminal croisière, les habitués des lieux vont devoir mettre la main au porte-monnaie pour se garer ou s’armer de patience. En effet, les parkings publics de la ville sont majoritairement payants, et pour se garer dans le centre-ville de Papeete, c’est souvent le parcours du combattant.

Dans les zones vertes, il est impossible de stationner plus de deux heures, mais certains véhicules sont garés pour des durées supérieures. Pour lutter contre les mauvaises habitudes et les usagers qui ne payent pas à l’horodateur, l’unité de verbalisation publique a été créée. “Il y a une brigade exceptionnelle pour la verbalisation, donc les gens commencent à se rendre compte qu’il faut payer” explique Charles Fong Loi, 5e adjoint au maire de Papeete, en charge des déplacements urbains.

Pour se garer, certains employés n’ont pas d’autres choix que l’abonnement mensuel, dont le prix varie entre 8 000 à 12 000 Fcfp. Mais encore faut-il avoir le budget et de la disponibilité. Dans le parking sous-terrain Jacques Chirac, sous occupé, plus aucun abonnement n’est délivré.

Papeete compte 2 530 places payantes au total, parkings communaux et parkings privés confondus. Selon les quartiers, des emplacements ont été supprimés : “On a supprimé des places de stationnement de véhicules pour créer des stationnements pour les deux-roues et surtout des aires de livraison pour les camions de transport”.

À Papeete, les parkings gratuits sont soit excentrés du cœur de ville soit en voie de disparition, comme c’est le cas de la clinique Paofai, où le parking sera bientôt payant. Face à l’afflux quotidien de véhicules, le pays a lancé les travaux d’un nouveau parking de 500 places, dans le quartier Paofai. Il servira notamment aux employés du centre administratif.

infos coronavirus