mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Se former aux techniques de hacking pour défendre la Polynésie contre de futures attaques

Publié le

Le premier événement consacré aux techniques de hacking s’est tenu ce mercredi matin à la Polynesian Factory. Une formation ouverte à tous était proposée. Elle abordait les bases du hacking et de la cybersécurité. MaohiTech et Tavina Cybersecurity, organisateurs de l’évènement on fait appel à Keanu, expert dans ce domaine, pour animer la formation...

Publié le 29/06/2022 à 17:28 - Mise à jour le 30/06/2022 à 11:05
Lecture 2 minutes

Le premier événement consacré aux techniques de hacking s’est tenu ce mercredi matin à la Polynesian Factory. Une formation ouverte à tous était proposée. Elle abordait les bases du hacking et de la cybersécurité. MaohiTech et Tavina Cybersecurity, organisateurs de l’évènement on fait appel à Keanu, expert dans ce domaine, pour animer la formation...

Le hacking est généralement assimilé à une action malveillante. Pourtant, il est le fondement de la cyber-sécurité. Il faut différencier les withe hat, hackers éthiques, des black hat, personnes malintentionnées. C’est ce que sont venus comprendre les personnes présentent ce mercredi matin : “J’aime beaucoup l’informatique. Je travaille dans le milieu et je n’y connais rien en hacking, confie une participante. Pour moi l’idée c’était de connaître un peu les bases et d’expérimenter.”

“Je connais un peu ce domaine-là mais je voulais rencontrer des personnes qui sont dans ce domaine, la communauté en Polynésie”, explique un autre.

“On apprend les lignes de commande avec Linux et aussi Windows, raconte un jeune participant. On apprend surtout à voir quels périphériques sont connectés au réseau et ça permet aussi d’un côté, à l’utilisateur de voir qui est connecté sur notre réseau et voir potentiellement s’il y a déjà quelqu’un de connecté qu’on ne connaît pas.”

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Pour se faire, l’organisateur de l’événement David Touche a convié Keanu. Enfant du fenua, il travaille aujourd’hui aux Etats-Unis pour une grande entreprise. Il est passionné par la cybersécurité depuis 2016 : “J’ai toujours été passionné par la technologie mais j’ai été en Corée une fois et il y avait une guerre cyber entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. Et je me suis dit que c’était ça que j’avais envie de faire.”

S’il est revenu en Polynésie, c’est pour transmettre les techniques de base du hacking. Au programme de cette formation : faire comprendre le fonctionnement des réseaux pour trouver leurs failles afin d’élaborer des techniques pour se défendre. Un apprentissage notamment à destination des jeunes pour former la relève… “On a besoin de ces capacités en Polynésie. Dans le futur, la plupart des menaces à notre pays seront des menaces cyber. Je pense que les Polynésiens aiment la compétition et se battre. Autant utiliser cela pour défendre son pays.”

Se protéger face à ces menaces est d’autant plus important lorsque nous savons que depuis le début de la crise sanitaire, le nombre de cyberattaques a augmenté de 300%.

infos coronavirus