jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

La Savonnerie de Tahiti s’organise pour répondre à la demande de solutions hydroalcooliques

Publié le

Les entreprises de cosmétique se mobilisent pour répondre à la demande en gel hydroalcoolique. Après le laboratoire de Papara, la Savonnerie de Tahiti multiplie les colis de flacons à destination des entreprises et des mairies

Publié le 27/03/2020 à 11:36 - Mise à jour le 30/03/2020 à 15:16
Lecture 2 minutes

Les entreprises de cosmétique se mobilisent pour répondre à la demande en gel hydroalcoolique. Après le laboratoire de Papara, la Savonnerie de Tahiti multiplie les colis de flacons à destination des entreprises et des mairies

Les 15 employés de l’entreprise sont à pied d’œuvre. Dans le laboratoire de la savonnerie de Tahiti, c’est toute une chaîne de production qui s’est mise en place pour la fabrication des solutions hydroalcooliques, sur la base d’une formule préconisée par l’ Organisation mondiale de la santé (OMS) : « On l’améliore un peu en terme de par exemple huile essentielles dedans, un peu d’extraits végétaux puisqu’ici on fabriqe beaucoup d’extraits végétaux. On améliore la solution hydroalcoolique qui est quand même une solution qui est agressive pour les peaux, il faut le savoir. Donc il ne faut pas non plus s’en mettre toute la journée, se badigeonner. Il y a certaines peaux qui risquent de ne pas résister, il faut quand même faire attention », prévient Philipe Maunier, directeur.

Du remplissage à l’étiquetage, 1500 flacons, petit ou grands sont remplis chaque jour. La savonnerie répond en priorité aux besoins des pharmacies. Elle approvisionne également des entreprises et des organismes qui n’ont pas pu être fournis. « On essaie de dépanner : on a des pompiers, des gendarmes, des policiers, on a l’aéroport, ADT et puis l’OPT. Beaucoup d’organismes qui n’ont pas pu avoir immédiatement et nous on leur livre immédiatement. »

Et le cœur de métier de l’entreprise se poursuit également avec la fabrication à la main de savonnettes aux différents parfums de fleurs et plantes locales. Le lavage des mains au savon est conseillé car moins agressif que les gels pour certaines peaux.

Depuis deux jours, le prix des solutions hydroalcooliques est encadré. Les petites entreprises locales craignent de ne pas pouvoir rentrer dans leur frais, poursuivre l’activité et payer les différentes charges, dont le personnel.

infos coronavirus