jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

S’attendant à une interdiction de la vente d’alcool, ils prennent les devants

Publié le

Jeudi, le président Edouard Fritch a annonçait qu’il réfléchissait à de possibles nouvelles restrictions sur la vente d’alcool en raison de débordements encore constatés le week-end dernier. Des propos qui ont tout de suite eu un impact sur une partie de la population. Ce vendredi, les caddies contenaient souvent plus de bouteilles que d’aliments...

Publié le 06/11/2020 à 14:52 - Mise à jour le 06/11/2020 à 16:05
Lecture < 1 min.

Jeudi, le président Edouard Fritch a annonçait qu’il réfléchissait à de possibles nouvelles restrictions sur la vente d’alcool en raison de débordements encore constatés le week-end dernier. Des propos qui ont tout de suite eu un impact sur une partie de la population. Ce vendredi, les caddies contenaient souvent plus de bouteilles que d’aliments...

« On s’est fait avoir la première fois donc (…) c’est en prévision. Ça incite à faire du stock à la maison alors que d’habitude je ne le fais pas. » Comme cette jeune femme, ils étaient nombreux ce vendredi à arpenter les rayons alcool des supermarchés. S’attendant à une nouvelle interdiction de sa vente, après les déclarations d’Edouard Fritch évoquant de possibles nouvelles restrictions, ils ont préféré prendre les devants pour ne pas être pris de court.

« On a peur que ça ferme la semaine prochaine », explique un client. « Si on est confinés, on est bien embêtés et si on n’a pas une petite bière le soir, un petit quelque chose pour nous réconforter, franchement on a de plus en plus de mal à supporter tout ça », nous dit un autre.

Lire aussi – Covid-19 : Edouard Fritch pointe les « regroupements festifs » autour de l’alcool

Malgré tout, ces clients ne sont pas opposés à une nouvelle interdiction de la vente au vu de la crise sanitaire que traverse le Pays : « J’approuve parce que ça va limiter les fêtes. Au moins les fêtes dans la rue là où il n’y a plus aucun contrôle. L’alcool inhibe et forcément ça crée des groupe et ça propage le virus forcément », estime un client.
« Ça incite à se rassembler. Je comprends un peu cette décision qui n’est pas encore prise mais il vaut mieux prendre les devants« , estime une autre.

Interdiction totale, partielle, ou encadrement plus strict des horaires de vente, pour l’heure aucune décision n’a été arrêtée par les autorités. 

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.