lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

Santé publique : le congrès du Pacifique sud a démarré

Publié le

Avec ce grand rassemblement, la fédération hospitalière de France chercher à comprendre les enjeux de santé dans la région du Pacifique sud. Pour cela, des délégations de Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna sont également présentes.

Publié le 23/08/2022 à 17:16 - Mise à jour le 24/08/2022 à 13:38
Lecture 2 minutes

Avec ce grand rassemblement, la fédération hospitalière de France chercher à comprendre les enjeux de santé dans la région du Pacifique sud. Pour cela, des délégations de Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna sont également présentes.

Après avoir visité le SWAC du Taaone, ce sont les services du Centre Hospitalier de Polynésie Française qui ont été investis par les participants au congrès de la fédération hospitalière du Pacifique Sud. Au programme : rencontre avec les chefs de plusieurs services, notamment Tony Tekuataoa, chef des urgences du CHPF : “On doit leur montrer ce qu’on a fait, comment on s’est organisés. Si ils sont en capacité de nous aider aussi, c’est important d’avoir des échange avec eux”.

La fédération hospitalière de France permet de participer au débat public sur la santé. Elle est aussi force de propositions auprès des décideurs publics. Une aubaine pour le CHPF, qui n’avait pas accueilli le congrès depuis 2011.

(Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

“L’état des lieux est celui d’un hôpital qui a pleinement conscience qu’il a un rôle structurant pour le système de santé, qui veut travailler avec la médecine de ville, qui veut essayer de conforter ses points forts. Avec 48 000 passages aux urgences à l’hôpital ici, on voit qu’il a un rôle de premier recours”, résume Frédéric Valletoux, président de la fédération hospitalière de France.

Parmi les délégations, celles de Nouvelle-Calédonie et de Wallis et Futuna font partie du congrès. L’occasion d’échanger sur les problématiques communes mais également de s’inspirer de ce qui se fait au fenua.

Le SWAC notamment a interpelé Joachim Tutugoro, directeur du Centre Hospitalier du Nord de la Nouvelle-Calédonie : “L’usine de refroidissement, techniquement, c’est une réalisation extraordinaire ! On se demande pourquoi on n’a pas été inspirés plus tôt. Sur le point médical, [la Polynésie] a des points sur l’éloignement, avec les îles, les transports, la prise en charge des médecins, le transfert sur Tahiti, ça nous parle“.

(Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

L’hôptial du Taaone traverse toutefois les mêmes difficultés que dans l’hexagone. Des difficultés qui seront débattues lors du congrès qui se poursuit jusqu’au 25 août.

Les délégations se déplaceront également à l’hôpital de Taravao mais aussi à l’unité de soins du centre de détention Tatutu à Papeari.

infos coronavirus