jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Santé : l’Etat promet un renforcement de la stratégie cancer

Publié le

L’Etat soutiendra la création d’un nouveau pôle de cancérologie, c'est ce qu'à annoncé le Président de la République Emmanuel Macron lors de sa visite officielle. Des moyens seront déployés pour la prise en charge des malades, mais aussi pour développer la recherche. En Polynésie, on compte 800 personnes traitées pour un cancer en 2021.

Publié le 30/07/2021 à 16:23 - Mise à jour le 30/07/2021 à 16:23
Lecture 2 minutes

L’Etat soutiendra la création d’un nouveau pôle de cancérologie, c'est ce qu'à annoncé le Président de la République Emmanuel Macron lors de sa visite officielle. Des moyens seront déployés pour la prise en charge des malades, mais aussi pour développer la recherche. En Polynésie, on compte 800 personnes traitées pour un cancer en 2021.

La lutte contre le cancer et les nouveaux cas de cancers, un enjeu de santé publique en Polynésie. Emmanuel Macron l’a annoncé, l’Etat apportera son soutien pour déployer une nouvelle stratégie d’oncologie autour du CHPF. La coopération avec le CHU de Bordeaux et Unicancer sera renforcée. Objectif : développer de la recherche, des essais cliniques mais aussi développer des traitements au fenua.

En Polynésie, 800 personnes sont suivies en 2021 pour un cancer, des chiffres en augmentation selon la présidente d’honneur de la ligue, Patricia Grand. Chez les femmes, on compte 120 nouveaux cas de cancer du sein par an. Pour les hommes, les cancers des poumons ou de la prostate sont les plus importants.

La création d’un pôle d’oncologie pour lutter contre les différents cancers rassure. Les moyens annoncés par le Président de la République visent à développer des diagnostics précoces et créer un meilleur accès aux protocoles thérapeutiques, que ce soit en hospitalisation ou à domicile.

“Certains patients n’auront plus à se déplacer, en tout cas je l’espère, à ne plus être éloignés de leur famille. Je sais aussi que de la recherche pourra être entreprise ici. Les médecins aiment bien pouvoir utiliser, lorsqu’il n’y a plus de possibilité avec les traitements habituels, de nouvelles techniques, de nouveaux produits. Et malheureusement, on est trop loin pour le faire”, explique Patricia Grand.

Le pôle cancer ne sera pas un bâtiment unique. L’idée est de déployer autour du CHPF une stratégie d’oncologie spécialité par spécialité afin de traiter au mieux les cas de cancers, dont ceux inscrits sur la liste des 23 maladies radio induites.

Patricia Grand se réjouit de bientôt “pouvoir soigner au mieux et dans des délais plus raisonnables tous les patients cancéreux. Tous les patients cancéreux ou atteints de maladies radio induites méritent d’être traités de la meilleure des manières possibles”.

Tant pour les médecins que les malades, l’objectif du renforcement de la stratégie cancer sera d’augmenter encore les chances de guérison.

Rédigé par

infos coronavirus