fbpx
vendredi 24 janvier 2020
A VOIR

|

Santé : la Polynésie propose de créer une équipe médicale d’urgence internationale

Publié le

La Polynésie a apporté une aide en moyens humains aux Samoa face à l'épidémie de rougeole, mais aussi en moyens matériels, à hauteur de 11 millions de Fcfp

Publié le 10/12/2019 à 16:27 - Mise à jour le 10/12/2019 à 17:30
Lecture < 1 min.

La Polynésie a apporté une aide en moyens humains aux Samoa face à l'épidémie de rougeole, mais aussi en moyens matériels, à hauteur de 11 millions de Fcfp

Face à l’épidémie de rougeole que subissent en ce moment les Samoa, la Polynésie a envoyé deux équipes. Une mission de reconnaissance et d’évaluation a eu lieu le 22 novembre. “Cette mission a permis d’identifier le besoin urgent en médicaments et matériels et les besoins humains nécessaires à une campagne de vaccination de masse”, a rappelé Edouard Fritch dans son discours ce mardi en session budgétaire à l’assemblée de la Polynésie.

“Suite à ce premier bilan, une deuxième mission composée de 10 professionnels de santé de la direction de la Santé et du CHPf est partie le 29 novembre. Cette deuxième équipe a participé activement à la fois aux campagnes de vaccination de masse et à la prise en charge des patients à l’hôpital de Apia.”

Le président explique également que “tout en garantissant la capacité et les réserves de la Polynésie française, ce sont trois envois conséquents de médicaments et de matériels qui ont été effectués.” Une participation matérielle financée par le Pays à hauteur de 11 millions de Fcfp.

Afin de poursuivre la collaboration dans le Pacifique, la Polynésie française propose de créer une “équipe médicale d’urgence internationale accréditée par l’Organisation mondiale de la santé qui pourra intervenir dans la région Pacifique si d’autres situations sanitaires venaient à se déclarer à l’avenir.”

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

L’infirmerie de Rimatara reçoit le premier label Fare Ea

Le ministre de la Santé et de la prévention, Jacques Raynal, a procédé, mardi à la remise du premier label Fare Ea à l'infirmerie de Rimatara, en présence du Tavana Hau des Australes, Rachel Tau, et du maire de la commune de Rimatara, Georges Hatitio.

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X