vendredi 19 juillet 2019
A VOIR

|

Sans le vouloir, il fait la promotion de la Polynésie

Publié le

Publié le 25/05/2016 à 8:19 - Mise à jour le 25/05/2016 à 8:19
Lecture 3 minutes

Vous êtes peut-être déjà abonné à son compte Instagram, ou peut-être le suivez-vous sur Facebook…. Heremoana Choune alias Moana Ika est une véritable star des réseaux sociaux. Sans vraiment chercher à se faire connaître, il a réuni une véritable communauté de fans des quatre coins du monde. Comment ? En publiant des photos de Tahiti et des îles. “Je n’en reviens toujours pas d’avoir autant de fans sur les réseaux sociaux et de l’influence que je peux avoir sur eux”, confie le jeune homme. 

Une influence bien réelle. Certains de ses fans étrangers, séduits par ses photos, ont décidé de visiter la Polynésie. “J’ai rencontré des “fans” sur Bora-Bora. Ils m’ont confié que les photos leur avaient donné envie de découvrir la Polynésie. Ils hésitaient à venir aussi loin pour des vacances, mais mes photos dans l’eau turquoise les ont incités à réaliser leur rêve : venir découvrir la perle du Pacifique”, raconte Moana.

En partageant ses photos, Moana n’imaginait pas créer un tel engouement. “A la création de mon compte Instagram je n’avais qu’un seul but, partager au maximum mes plus belles photos à mes amis. Mais mon compte étant public, j’ai commencé à avoir des abonnés des États-Unis, d’Argentine, Russie et même du pays soleil levant, le Japon. (…) Maintenant je comptabilise un peu plus de 9000 abonnés du monde entier et je suis si fier de leur faire partager des images de notre Polynésie”.

Tous les clichés de Moana ont été réalisés… avec un téléphone, ou une GoPro. “Au départ je prenais mes photos avec mon iPhone 6 et mes amis étaient étonnés du résultat que j’arrivais à donner. Je n’avais pas besoin d’un super appareil pour sublimer un instant de la vie”, raconte le jeune homme. 

Moana n’est pas un professionnel de la photo et n’a jamais fait en sorte de le devenir. Ses études étaient d’ailleurs très éloignées de ce domaine. “J’ai poursuivi des études en comptabilité jusqu’à l’obtention de mon BEP puis pour des raisons personnelles j’ai mis fin à ma vie de jeune étudiant. Maintenant âgé de 22 ans, je vis pleinement ma vie”, confie-t-il.

Même aujourd’hui, Moana n’imagine pas faire de sa passion pour la photo un métier. “Mes parents m’ont offert un reflex à l’âge de 16 ans, je m’amusais à photographier mes amis et quelques événements, mais depuis, de l’eau a coulé sous les ponts.
Je ne souhaite pas en faire mon métier. Maintenant pour moi chaque photo est un moment de partage, un rêve figé qui n’a pas de prix”.

Certains lui ont pourtant déjà proposé d’acheter ses photos… “J’ai eu beaucoup de propositions pour participer à des expos, mais je suis encore en réflexion. Il y a eu des acheteurs pour les photos de paysages, mais j’ai gentiment refusé leurs offres.”

Originaire de Tahiti, Moana a déménagé à Bora Bora il y a peu pour travailler. En septembre, il s’envolera pour la métropole où il compte suivre une formation en hôtellerie. 

 
Manon Kemounbaye

 

Vous avez du talent ? Vous connaissez quelqu’un qui mérite d’être connu ? Contactez-nous à [email protected] ou via Facebook, en message privé.

 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Baby Shark version polynésienne

https://www.facebook.com/399255963871718/videos/408281769787870/ Une vidéo publiée jeudi sur Facebook fait le buzz. Des élèves musiciens de Pao pao à Moorea,...

Agression du 14 juillet : le témoignage de la...

La mâchoire fracturée, plusieurs points de suture et 30 jours d'ITT pour l'homme agressé par un ancien légionnaire le 14 juillet à Papeete. L'histoire avait fait le tour des réseaux sociaux, publiée par Steve Hamblin. Nous avons retrouvé la victime. Il raconte :

Te Aito 2019 : les 1055 compétiteurs s’affronteront...

Charley Maitere, membre du comité d’organisation de la Te Aito 2019, était invité en plateau afin de nous parler de la compétition à venir et des dispositifs mis en place autour de ces 2 jours de compétition.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X