dimanche 28 février 2021
A VOIR

|

Saint-Sylvestre : les conseils pour rentrer en toute sécurité

Publié le

La dernière nuit de 2019 approche à grands pas. Pour vous assurer de bien rentrer chez vous à l’issue du Réveillon, la responsabilité et la prudence sont de rigueur. L’alcool est l’une des causes principales des accidents mortels sur les routes en Polynésie. Voici quelques réflexes à suivre pour entamer la nouvelle année en toute sécurité...

Publié le 31/12/2019 à 13:47 - Mise à jour le 02/01/2020 à 8:36
Lecture 2 minutes

La dernière nuit de 2019 approche à grands pas. Pour vous assurer de bien rentrer chez vous à l’issue du Réveillon, la responsabilité et la prudence sont de rigueur. L’alcool est l’une des causes principales des accidents mortels sur les routes en Polynésie. Voici quelques réflexes à suivre pour entamer la nouvelle année en toute sécurité...

Pour la dernière soirée de l’année, vous serez nombreux à prendre le volant et emprunter la route. Parmi les réjouissances à venir, l’alcool sera souvent au cœur de la fête. Les forces de l’ordre seront elles aussi présentes sur les routes pour assurer la sécurité des conducteurs et de leurs passagers. « Il faut anticiper le retour si l’on souhaite consommer de l’alcool. Et si on en consomme et qu’on ne peut pas rentrer car on en a abusé, il ne faut pas prendre la route quoi qu’il arrive, c’est impératif » explique Marc Cléarc’h, commandant divisionnaire fonctionnel.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Les unités de la DSP effectueront également sur réquisitions du procureur des contrôles d’identité et des fouilles de véhicule si nécessaire. Des opérations qui s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre la délinquance. « Le but de nos contrôles, c’est que tout se passe bien et qu »il n’y ait pas de drames. Nous allons mettre en place cette nuit un nombre important de contrôles routiers qui seront axés essentiellement sur l’alcoolémie au volant, car on le sait tous, c’est l’une des causes principales d’accidentologie grave, la vitesse aussi, qui est souvent combinée à cette alcoolémie, et toute sorte d’infraction qu’on considérera comme dangereuse. Il n’y aura pas de tolérance » poursuit Cléarc’h.

Celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas

Le concept du capitaine de soirée est l’un des réflexes à avoir pour rentrer chez soi sans risque.

Certains noctambules ont pris leurs dispositions avant en réservant des taxis. Ils seront disponibles toute la nuit. « On est disponibles du 31 décembre au 1er janvier. Durant ces deux jours d’ailleurs, on fait du chiffre d’affaires. Au moins 30% des chauffeurs de taxis seront présents 24 heures sur 24. (…) La tarification reste fixe que ce soit férié ou pas. C’est 1 000 Fcfp la prise en charge, et ensuite le prix varie en fonction des kilomètres. (…) Certains taxis travaillent avent des boîtes de nuit. Les gérants nous appellent. » nous dit Calixte Guilloux, président du syndicat des taxis.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Et des discothèques du fenua font une piqûre de rappel. En effet, certains établissements offriront des boissons non alcoolisées au chauffeur désigné. Un éthylotest sera mis à disposition à la sortie.

Sans bus de nuit dans la capitale, il est recommandé d’être responsable au volant. Dans les soirées privées, il est enfin conseillé de dormir sur place et de rentrer chez soi une fois les effets de la fête estompés.

infos coronavirus