samedi 23 janvier 2021
A VOIR

|

Rurutu : une formation pour valoriser les fruits et légumes

Publié le

Les agriculteurs et les pêcheurs ont besoin d’apprendre à valoriser leurs produits pour mieux les vendre et éviter les pertes. Tel est le constat qui a été fait l’an dernier par la chambre d’agriculture et de pêche lagonaire (CAPL). Une première session de formation a eu lieu à Rurutu pour apprendre à transformer les fruits et les légumes avec un spécialiste en la matière.

Publié le 24/11/2019 à 9:24 - Mise à jour le 26/11/2019 à 10:17
Lecture 2 minutes

Les agriculteurs et les pêcheurs ont besoin d’apprendre à valoriser leurs produits pour mieux les vendre et éviter les pertes. Tel est le constat qui a été fait l’an dernier par la chambre d’agriculture et de pêche lagonaire (CAPL). Une première session de formation a eu lieu à Rurutu pour apprendre à transformer les fruits et les légumes avec un spécialiste en la matière.

Pendant ces formations de trois à quatre jours selon les îles, les agriculteurs apprennent à transformer et valoriser les fruits et légumes qu’ils ont cultivés.

Confitures, gelées ou encore fruits séchés, onze stagiaires à Rurutu ont appris à transformer leurs produits et ainsi augmenter leur durée de vie avec le sous-vide et la préparation de certains plats préparés.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Il y a beaucoup de produits locaux, et parfois il a des saisons où on a tellement de produits qu’on ne sait plus quoi en faire. Avec cette formation, on a pu voir qu’on pouvait utiliser autrement les produits » nous dit Nativa Opuu, une stagiaire.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Deux thématiques ont été abordées durant cette formation, qui était aussi ouverte au personnel de la cuisine centrale de Unaa. Premier volet : comment obtenir un produit commercial, et le second : comment le rendre attrayant aux yeux des enfants afin qu’ils mangent plus de fruits et de légumes. « Par exemple, on va faire des brochettes de fruits, des salades de fruits ou encore aux yaourts » explique Sylvain Todesco, le formateur.

Les formations se poursuivent dans les cinq archipels jusqu’au 14 décembre, à la condition qu’il y ait suffisamment de candidats. Plus d’informations ICI.

Les tarifs fixés par la CAPL sont de 2 000 Fcfp pour les détenteurs de la carte professionnelle et de 10 000 Fcfp pour les non titulaires.

infos coronavirus