samedi 8 août 2020
A VOIR

|

Rurutu : une formation pour valoriser les fruits et légumes

Publié le

Les agriculteurs et les pêcheurs ont besoin d’apprendre à valoriser leurs produits pour mieux les vendre et éviter les pertes. Tel est le constat qui a été fait l’an dernier par la chambre d’agriculture et de pêche lagonaire (CAPL). Une première session de formation a eu lieu à Rurutu pour apprendre à transformer les fruits et les légumes avec un spécialiste en la matière.

Publié le 24/11/2019 à 9:24 - Mise à jour le 26/11/2019 à 10:17
Lecture 2 minutes

Les agriculteurs et les pêcheurs ont besoin d’apprendre à valoriser leurs produits pour mieux les vendre et éviter les pertes. Tel est le constat qui a été fait l’an dernier par la chambre d’agriculture et de pêche lagonaire (CAPL). Une première session de formation a eu lieu à Rurutu pour apprendre à transformer les fruits et les légumes avec un spécialiste en la matière.

Pendant ces formations de trois à quatre jours selon les îles, les agriculteurs apprennent à transformer et valoriser les fruits et légumes qu’ils ont cultivés.

Confitures, gelées ou encore fruits séchés, onze stagiaires à Rurutu ont appris à transformer leurs produits et ainsi augmenter leur durée de vie avec le sous-vide et la préparation de certains plats préparés.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Il y a beaucoup de produits locaux, et parfois il a des saisons où on a tellement de produits qu’on ne sait plus quoi en faire. Avec cette formation, on a pu voir qu’on pouvait utiliser autrement les produits » nous dit Nativa Opuu, une stagiaire.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Deux thématiques ont été abordées durant cette formation, qui était aussi ouverte au personnel de la cuisine centrale de Unaa. Premier volet : comment obtenir un produit commercial, et le second : comment le rendre attrayant aux yeux des enfants afin qu’ils mangent plus de fruits et de légumes. « Par exemple, on va faire des brochettes de fruits, des salades de fruits ou encore aux yaourts » explique Sylvain Todesco, le formateur.

Les formations se poursuivent dans les cinq archipels jusqu’au 14 décembre, à la condition qu’il y ait suffisamment de candidats. Plus d’informations ICI.

Les tarifs fixés par la CAPL sont de 2 000 Fcfp pour les détenteurs de la carte professionnelle et de 10 000 Fcfp pour les non titulaires.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV