fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Rurutu : les habitants peinent à se fournir en essence

Publié le

Depuis le mois de septembre, la seule station-service de Rurutu a fermé ses portes pour des raisons propres à son gérant. La commune est donc aujourd’hui contrainte de ravitailler en carburant la population en attendant qu’un nouveau gérant prenne en main la station.

Publié le 17/11/2019 à 15:54 - Mise à jour le 17/11/2019 à 16:10
Lecture < 1 min.

Depuis le mois de septembre, la seule station-service de Rurutu a fermé ses portes pour des raisons propres à son gérant. La commune est donc aujourd’hui contrainte de ravitailler en carburant la population en attendant qu’un nouveau gérant prenne en main la station.

Cela fait 2 mois que le gérant de l’unique station-service de Rurutu a décidé de cesser son activité pour des raisons personnelles. Le maire de l’île et son conseil municipal ont donc pris une délibération pour ravitailler en carburant la population.

Sauf que le carburant est livré par le Tuhaa Pae, l’unique navire aux Australes, mais qui n’est toujours pas en mesure de transporter de l’essence, “car il doit transporter les enfants qui habitent Rapa, explique Koba Teauroa, conseillère municipale. Du coup on ne peut pas avoir d’essence sur ce bateau-là.”

Pour le moment, la commune fournit 15 litres de carburant par véhicule chaque semaine. Au vu de la situation, certains habitants pourraient être tentés de faire des stocks. Mais la commune les en dissuade en raison des risques que cela comporte. 

Le haut-commissaire a été sensibilisé au sujet lors de sa venue sur l’île le 24 septembre dernier. Mais la situation devrait perdurer pendant encore six mois jusqu’à ce qu’un nouveau gérant ne rouvre les portes de la station.

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X