mercredi 2 décembre 2020
A VOIR

|

Ruée sur le gaz

Publié le

Elles sont difficiles à trouver depuis plusieurs jours, voire quelques semaines. Les bouteilles de gaz sont désormais rationnées par les stations-service. Pas de pénurie en perspective, mais la ruée des Polynésiens sur les bonbonnes a sérieusement perturbé les approvisionnements de Gaz de Tahiti.

Publié le 20/03/2020 à 17:04 - Mise à jour le 20/03/2020 à 17:15
Lecture 2 minutes

Elles sont difficiles à trouver depuis plusieurs jours, voire quelques semaines. Les bouteilles de gaz sont désormais rationnées par les stations-service. Pas de pénurie en perspective, mais la ruée des Polynésiens sur les bonbonnes a sérieusement perturbé les approvisionnements de Gaz de Tahiti.

Le téléphone des stations-service n’arrête pas de sonner. A l’autre bout du fil, toujours la même question : est-ce qu’il vous reste du gaz ? La réponse est souvent la même : « Désolé, on n’en a plus… »

« On nous a livré ce matin, indique la caissière d’une station-service de Prince Hinoi. Les gens sont venus et en deux heures tout est parti. »

Même constat à Faa’a et Punaauia. Les Polynésiens font le plein de gaz avant de se confiner à domicile. Prises d’assaut, les stations-service ont arrêté de vendre des consignes à la demande de Gaz de Tahiti.

« On nous a informé qu’il ne faut plus vendre les consignes pour pouvoir ravitailler tout le monde, explique une employée de station. Du coup on respecte les consignes, et puis c’est deux gaz maximum par client. »

Certaines stations ont cependant fait le choix de limiter les ventes à une bouteille de gaz par personne.

« Il y a du monde, donc je vais faire en sorte que tout le monde soit servi, indique Benoit Philibert, gérant de station-service. Ce sera une bouteille par personne et il faut venir avec sa bouteille vide parce que je ne prends plus de consignes par solidarité avec Gaz de Tahiti qui ne peut plus fournir de bouteilles. »

La distribution du gaz n’est pas pour autant suspendue. Au contraire, les stations sont livrées trois fois par semaine, et continueront de l’être pendant la période de confinement. Mais même informés de cela, certains n’hésitent pas à faire le pied de grue devant les stations, dans l’attente du fameux camion de livraison.

« J’ai beau leur dire qu’on sera livré, il y a des gens qui ont peur et qui sont prêts à rester là jusqu’à ce soir, poursuit Benoit. Il y en a qui sont là depuis 8 h 30 ce matin… ». Et la station n’a été ravitaillée qu’à 15 h 30.

Et contrairement à ce qu’on a pu voir sur les réseaux sociaux, le prix du gaz n’a pas changé, puisqu’il est défini par arrêté ministériel : 2 899 Fcfp si vous retournez votre bonbonne vide ; 5 899 Fcfp avec le prix de la consigne.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.