mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Toujours mobilisés contre la « route du sud »

Publié le

Ils étaient près de 300 ce lundi matin, à la marche contre le projet de "route du sud". La majorité n'est pas contre cette route de dégagement, car elle devient nécessaire, par contre elle dit non aux expropriations.

Publié le 11/11/2019 à 17:02 - Mise à jour le 12/11/2019 à 11:55
Lecture < 1 min.

Ils étaient près de 300 ce lundi matin, à la marche contre le projet de "route du sud". La majorité n'est pas contre cette route de dégagement, car elle devient nécessaire, par contre elle dit non aux expropriations.

Dès 6 heures ce lundi matin, les participants à la marche de protestation se sont rassemblés sur l’un des deux points de départ de la marche. A 8 heure, le cortège s’avance sur la route de ceinture. Les participants sont majoritairement des habitants des zones impactées par la future route du Sud. « elle va être construite par dessus nos maisons, après on ne sait plus où on va aller » confie l’une des habitante de la commune, tandis qu’un autre affirme ne pas être contre le gouvernement mais contre une décision du gouvernement. Ce n’est pas tant la construction de cette route du sud qui gène mais l’endroit où elle doit être construite: « on n’est pas contre la route, on est contre le tracé d’aujourd’hui » qui touche plusieurs foyers.

Aux alentours de 9 heures les deux cortèges se rejoignent à la mairie de Paea. Ils sont alors près de 300 dont plusieurs membres du conseil municipal. Premier adjoint au maire de Paea, Jean-Claude HAPAIRAI regrette que le conseil municipal n’ait pas été consulté avant la publication du Plan Général d’Aménagement.

Le gouvernement a rencontré les résidents des zones touchées par la future route du Sud, mais selon ces derniers rien n’a encore été clarifié: « il est venu nous dire que le gouvernement n’était pas prêt par rapport à ce projet et c’est ce qui nous a inquiété. Comment ça se fait que ce projet est présenté dans le PGA alors que le gouvernement dit qu’il n’est pas prêt ».

Dans l’attente de précisions du Gouvernement, la population de Paea reste vigilante sur l’avancée du projet de « route du sud ».

infos coronavirus