mercredi 15 juillet 2020
A VOIR

|

Rosina, l’une des premières basketteuses du fenua, décorée de l’ordre de Tahiti Nui

Publié le

Elle est l’une des premières femmes joueuses de basket-ball à Tahiti. Et depuis 1966 jusqu'à aujourd'hui, elle est présidente de la section basket de l’AS JT. Rosina Layton-Thunota, 85 ans, a été élevée ce matin par le président Edouard Fritch au rang de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui.

Publié le 30/05/2020 à 16:09 - Mise à jour le 15/06/2020 à 11:43
Lecture 4 minutes

Elle est l’une des premières femmes joueuses de basket-ball à Tahiti. Et depuis 1966 jusqu'à aujourd'hui, elle est présidente de la section basket de l’AS JT. Rosina Layton-Thunota, 85 ans, a été élevée ce matin par le président Edouard Fritch au rang de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui.

C’est un parcours unique qu’a récompensé ce matin le président du Pays. Rosina Layton-Thunot dite « Nina » a été distinguée pour ses 54 années passées à partager sa passion, le basket-ball. « C’est une grande fierté pour nous aujourd’hui qu’elle soit décorée, parce qu’elle a tant œuvré pour le basket polynésien et l’AS JT depuis ses 16 ans jusqu’à aujourd’hui. (…) Cette passion lui est venue dans sa jeunesse. Mes grands-parents étaient dans l’AS JT, et à l’école, elle avait des amis qui jouaient au basket, (…) et mon grand-père a tout fait pour monter une équipe de basket pour qu’elle puisse jouer, avec le président de l’époque de l’AS JT » confie Rosina Thunot, sa fille. « Ma maman a un fort caractère et elle a le cœur sur la main. C’est une grande battante et je suis fière d’elle » ajoute-t-elle émue.

Rosina Layton-Thunot n’a cessé toute sa vie de se lancer des défis comme accéder à la présidence de la section de basket-ball de l’AS Jeunes Tahitiens (JT) mais surtout emmener toujours plus loin son équipe. « Elle a toujours œuvré bénévolement pour son club. C’est vraiment quelque chose de rare. C’est formidable (…) Je pense que c’était l’une des meilleures joueuses de l’AS JT » déclare Thierry Ariiotima, président de l’AS JT.

Dans la famille, le basket est sacré. Sur les 5 enfants, 17 petits-enfants et 9 arrière-petits-enfants, tous baignent dans ce sport. « Tout le monde fait du basket dans la famille, jusqu’au dernier petit. C’est une tradition, on va dire. Je ressens de la fierté quand je joue au basket parce que ma grand-mère était une grande basketteuse et je suis fière de porter le maillot pour elle (…) Je t’aime mamie » nous dit Teahinavai Garbutt, arrière petite-fille de Rosina Thunot-Layton.

Sa réussite, Rosina la doit aussi à son mari Jacky. Ensemble, ils traversent les bons comme les mauvais moments depuis plus de 55 ans : « Nous sommes très heureux, nous avons bâti une grande famille. (…) Sa carrière a été exceptionnelle. C’était une bonne joueuse, une meneuse, une capitaine d’équipe. Elle a été une gagnante qui a remporté beaucoup de trophées. Mais malheureusement, alors qu’elle devait mener la sélection aux Jeux du Pacifique, le docteur, avant de partir, avait constaté qu’elle attendait un bébé depuis 3 mois et elle n’a pu partir. C’était son rêve » dit-il.

Rosina est considérée comme l’une des premières femmes joueuses de basket-ball à Tahiti. Son dévouement pour ce sport ainsi que pour la jeunesse est aujourd’hui récompensé à l’âge de 85 ans.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV