dimanche 18 août 2019
A VOIR

|

Roland Oldham : « Il est urgent de faire des enquêtes »

Publié le

Publié le 30/01/2018 à 12:48 - Mise à jour le 30/01/2018 à 12:48
Lecture 2 minutes

« Je ne peux pas comprendre comment on peut discréditer le travail qui a été fait par le docteur Sueur. C’est un travail qui avait été commencé avec Bruno Barrillot et Moruroa e Tatou. On connaît bien le sérieux de Bruno Barrillot », s’insurge le président de Moruroa e Tatou, Roland Oldham.

Ce mercredi matin, l’association a organisé une conférence de presse à la chapelle de l’église protestante maohi de Paofai. Trois sujets étaient à l’ordre du jour : l’étude de Christian Sueur, la visite de la ministre des Outre-mer et la réforme de la loi Morin.

Roland Oldham, président de l’association, a exprimé son indignation quant aux différentes réactions suite à la publication de l’étude du docteur Sueur. Le gouvernement ou l’armée, entre autres, jugent alarmiste le rapport du pédopsychiatre et sans fondement scientifique. Le président de Moruroa e Tatou lance : 

« Que l’on ne soit pas d’accord avec la procédure, je peux encore le comprendre. Mais là, c’est comme si on nous disait que ce n’est pas vrai du tout. J’ai très mal. Sur les quelques déplacements que j’ai fait aux Tuamotu comme, par exemple, à Tureia, j’ai vu qu’il y avait sept cas de cancer dans la même famille sur trois générations. »

Roland Oldham ne veut plus de « mensonges ». Comme le docteur Sueur, il s’étonne de ne pas voir de registres de malformations en Polynésie.

Devant la presse, le président a réitéré son message : il faut lancer une étude, et vite.

« Il est urgent de faire des enquêtes ! […] Il faut que l’état assume ses responsabilités mais tout premièrement que le gouvernement local agisse. Nous n’avons pas besoin de milliards pour envoyer quelques médecins répertorier les cas de cancer que nous avons dans les îles. »

L’inquiétude de Roland Oldham est que les anciens travailleurs du CEP s’éteignent avant cette enquête.

La visite de la ministre et l’annonce, une nouvelle fois, de la mise en place d’un centre de mémoire n’a pas apaisé la colère de l’association Moruroa e Tatou. Le président attend plus que des paroles.
 

Rédaction web avec Brandy Tevero et Sam Teinaore 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires