mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Risque cyclonique : les pays du Pacifique se préparent

Publié le

Publié le 11/10/2015 à 15:27 - Mise à jour le 11/10/2015 à 15:27
Lecture 2 minutes

Depuis 1992 la France, la Nouvelle-Zélande et l’Australie coordonnent leurs aides, lors de catastrophes naturelles dans le Pacifique sud.  Ces partenaires se réunissent régulièrement pour faire un bilan de l’année précédente afin d‘optimiser leurs actions sur le terrain.  Cette année a été marquée par le passage du cyclone PAM.
« Chaque année une rencontre des acteurs est nécessaire. Ça permet de mieux se connaître (…) Nous allons faire une chose essentielle qui est le partage d’expérience sur l’intervention de nos trois pays dans le cadre des dernières catastrophes. C’est en particulier le cyclone PAM au Vanuatu qui va servir de retour d’expérience. On va lister ce qui a bien fonctionné, ce qui a mal fonctionné, pour améliorer derrière la capacité de réponse en urgence sur la zone », explique Marie Baville, directrice de cabinet du haut-commissaire de la République en Polynésie française. 
 
Cette coopération est primordiale pour venir en aide aux nombreux états insulaires souvent isolés. « Nous avons aussi du faire face au cyclone IAN à Tonga et à de fortes inondations aux îles Salomon.  Le but des accords FRANZ, est de maximiser nos efforts, et faire en sorte de ne pas les dupliquer l’aide que nous proposons aux sinistrés », ajoute Anton Ojala, représentant de la Nouvelle-Zélande.
 
Chaque pays met à contribution les moyens militaires dont il dispose.  Cette réunion permet de renforcer les liens entre les armées.
 « L’aide se traduit par l’envoi de personnel militaire et par le temps que nous passons à organiser cette aide avec nos partenaires.  Nous faisons en sorte que nos partenaires français et néo-zélandais connaissent les moyens que nous pouvons mettre à disposition », détaille Michael Hasset, représentant australien. 
 
Cette rencontre se poursuivra mardi et mercredi.  Avec un retour d’expérience et une présentation météorologique de la saison cyclonique à venir.  
 

(Reportage : Brandy Tevero / Matahi Tutavae)

Marie Baville, directrice de cabinet du haut-commissaire de la République en Polynésie française.

infos coronavirus