jeudi 5 août 2021
A VOIR

|

Risque cyclonique faible pour la saison chaude

Publié le

Publié le 25/10/2016 à 16:03 - Mise à jour le 25/10/2016 à 16:03
Lecture 2 minutes

Pour Météo France, à partir de l’état climatique observé au mois de septembre, les modèles de prévision saisonnière montre que pour les trois prochains mois, on s’acheminerait vers un événement faible la Niña, puis de janvier à avril 2017, un retour à des conditions neutres.

Concernant les précipitations attendues en première partie de saison, de novembre à janvier, elles seront au-dessus des normales pour les Australes et la Société, proche des normales sur les Tuamotu, les Gambier et le sud des Marquises et déficitaires sur le nord des Marquises. En deuxième partie de saison de février à avril, des conditions proches des normales sont attendues sur tous les archipels.

Sur l’activité cyclonique, la synthèse des différents modèles donne une probabilité de voir évoluer un cyclone sur les eaux polynésiennes de 22%, cohérente avec l’analyse d’une phase la Niña de faible intensité à Normale. Si on intègre les dépressions tropicales modérées à fortes, le pourcentage de risque augmente à 41%. Sur la Polynésie française, ce risque concernera principalement les archipels des Australes et dans une moindre mesure les Gambier.

En conclusion, Météo France prévoit un scénario Niña faible au cours de la première partie de la saison chaude et un retour à des conditions normales en seconde partie. Les précipitations devraient être au-dessus des normales saisonnières sur les Australes et proche des normales sur le reste du territoire.

 

Rédaction Web
 

Le compte rendu de Météo France dans son intégralité

infos coronavirus