jeudi 4 mars 2021
A VOIR

|

Risque cyclonique : Faa’a se prépare

Publié le

Publié le 21/10/2015 à 15:09 - Mise à jour le 21/10/2015 à 15:09
Lecture 2 minutes

À l’approche de la saison chaude, les communes de Polynésie se préparent à un éventuel cyclone. À Faa’a, plusieurs réunions ont eu lieu afin d’informer le plus grand nombre des dispositions prises par la commune. Et ce jeudi, un exercice a été déclenché pour tester la cellule de crise de la mairie. Élus, chefs de service et quelques employés ont joué le jeu pour que tout soit opérationnel le jour J. 

En cas de cyclone, une vingtaine de personnes se réuniront en PC de crise dans les locaux de la direction générale des services de la mairie. 5 cellules différentes seront mises en place pour recevoir toutes les demandes et les appels au secours. Les grandes décisions, c’est eux qui les prendront. « Des postes seront rattachés aux équipes de terrain. (…) Selon les priorités, nous on va s’organiser pour envoyer les équipes sur place. Je suis sûr que tout le monde va nous appeler. Mais il y aura sûrement des priorités », explique  Charles Vanaa, directeur de la Sécurité publique à Faa’a. 

Concernant les abris, les lieux de culte accueilleront également toute personne souhaitant se protéger du cyclone. « Nous avons des salles qui sont disponibles pour accueillir au maximum 300 personnes, les familles dans le besoin immédiat. Nous avons une restauration aussi avec cuisine équipée, toilettes et aussi des matelas à leur disposition », explique Roimata Huri, représentante de la communauté du Christ Hepero. « Je pense que nous sommes tous d’accord, le conseil pastoral, d’utiliser notre chapelle où on fait notre lieu de culte pour recevoir toutes les familles dans le besoin. » 

Rédaction Web (Interviews : Brandy Tevero)

Charles Vanaa, directeur de la Sécurité publique à Faa’a.

Roimata Huri, représentante de la communauté du Christ Hepero

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu