samedi 5 décembre 2020
A VOIR

|

Rikitea : 14 prestataires de fermes perlières passent le certificat de pilote lagonaire

Publié le

Les fermes perlières des Gambier sont touchées de plein fouet par la crise de la Covid-19. Privés d'emploi, les ouvriers du secteur ne baissent pas les bras. Un agent du Centre des métiers de la mer de Polynésie est sur place pour donner une formation, celle du certificat de pilote lagonaire. Les prestataires de ces fermes perlières peuvent ainsi régulariser leurs titres professionnels et, pour certains, envisager une éventuelle reconversion.

Publié le 16/09/2020 à 16:17 - Mise à jour le 16/09/2020 à 16:17
Lecture 2 minutes

Les fermes perlières des Gambier sont touchées de plein fouet par la crise de la Covid-19. Privés d'emploi, les ouvriers du secteur ne baissent pas les bras. Un agent du Centre des métiers de la mer de Polynésie est sur place pour donner une formation, celle du certificat de pilote lagonaire. Les prestataires de ces fermes perlières peuvent ainsi régulariser leurs titres professionnels et, pour certains, envisager une éventuelle reconversion.

Touchées par la crise de la Covid-19, les 50 fermes perlières de l’archipel des Gambier sont en difficulté. Du coup, parmi les 90 patentés en collectage, certains se retrouvent sans emploi. Afin de les soutenir, le Centre des métiers de la mer de la Polynésie française (CMMPF) et la commune des Gambier ont mis en place une formation de pilote lagonaire. Depuis une semaine, ils sont quatorze stagiaires à suivre les cours, programmés sur une durée de sept semaines.  

« Ceux qui auront réussi auront le titre de commandement à bord d’un navire pour le transport professionnel dans le domaine touristique, culturel et sportif, et ainsi que dans le domaine de la pêche, de la perliculture ou de l’aquaculture », explique Zéphyrin Tarahu, leur formateur.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Après la théorie, place à la pratique. Lors des exercices, les stagiaires apprennent les fondamentaux du sauvetage en mer et de la sécurité des passagers.

« Je voulais faire cette formation pour moi, au cas où j’aurai un bateau, je sais déjà comment naviguer et m’occuper de la sécurité de mes passagers », confie un stagiaire. « La plupart des gens ici ont des bateaux, donc ça va nous servir pour plus tard si on veut faire une petite société de transport de touristes, comme ça on est à jour niveau CPL », complète une autre.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La commune des Gambier soutient cette formation qualifiante en mettant à disposition des moyens logistiques comme par exemple une salle de classe et un bateau.

Pour Teva Teapiki, adjoint au maire des Gambier, c’est « un bilan très positif parce que sur les 14 jeunes que nous avons eu pour cette première session, tous étaient présents. Tous étaient très enthousiastes et on voit bien qu’ils sont motivés. Ils comprennent que c’est pour eux, et que c’est une opportunité à saisir. »

Pas question donc pour ces stagiaires de se laisser abattre face à la crise. Un second formateur se rendra aux Gambier d’ici deux semaines pour dispenser les cours des modules de mécanique et des machines.

infos coronavirus

Covid-19 : le service de réanimation du CHPF soutenu par la réserve sanitaire

Depuis le début de la crise, des réservistes sanitaires de métropole effectuent des missions pour renforcer et soulager les équipes de soignants. 12 d’entre eux, spécialisés en réanimation sont arrivés sur le territoire jeudi dernier. Ils travaillent 24 heures sur 24 heure aux côtés des équipes du CHPF. Une mission sur la base du volontariat.