samedi 16 janvier 2021
A VOIR

|

Réveillon de Noël : un repas de fête, malgré les contraintes

Publié le

A quelques jours du réveillon de Noel, les traiteurs et autres épiceries fines du fenua sont sur le pied de guerre en essayant malgré les contraintes de répondre à la demande de leurs clientèles. Entre les interdictions de regroupement et les problèmes d’acheminement de produits venus de l’étranger les professionnels restent optimistes pour sauver les fêtes de fin d’année.

Publié le 21/12/2020 à 16:13 - Mise à jour le 21/12/2020 à 17:17
Lecture 2 minutes

A quelques jours du réveillon de Noel, les traiteurs et autres épiceries fines du fenua sont sur le pied de guerre en essayant malgré les contraintes de répondre à la demande de leurs clientèles. Entre les interdictions de regroupement et les problèmes d’acheminement de produits venus de l’étranger les professionnels restent optimistes pour sauver les fêtes de fin d’année.

Avec une conjoncture économique en berne et des contraintes de regroupement due à la covid-19, les professionnels de l’importation et de la transformation de produits frais restent positifs et mobilisés pour proposer aux gourmets du Fenua, des mets d’exception pour que ces fêtes de fin d’année puissent faire oublier le temps d’un repas une année 2020 morose.

« Nos commandes ont les a passées depuis un certain temps, début décembre en ce qui concerne les produits frais qui arrivent par avion, explique Eric Daniel, gérant d’une épicerie fine sur Papeete. Les clients ont répondu présents. Nous sommes vraiment sur la finalité de nos commandes et tous nos produits sont quasiment vendus à quelques choses près. On a eu un seul bémol c’est qu’on a eu une interdiction d’importation de volailles fraîches parce qu’il y a des cas de grippe aviaire importants en France donc ici les services sanitaires nous ont interdit d’importer les volailles qu’on avait commandées à nos clients. On leur a trouvé des solutions. Ils sont quand même contents de voir qu’ils auront des victuailles quand même sur la table. (…) On fait un foie gras maison, un foie gras spécial (…) On privilégie le côté frais (…) Avec les huitres c’est notre plus grosse vente chaque année. »

Grâce à des quotas d’importation réduits et une campagne de mobilisation lancée par le Pays pour consommer les produits locaux, le secteur agroalimentaire polynésien devrait sortir son épingle du jeu.
« Je pense que le message d’acheter local a fait son effet et de toute façon c’est vrai que le budget des ménages a peut-être été sur de la consommation vraiment locale, estime Yann Ching, gérant de société. On est particulièrement contents et reconnaissants de cet effort de la population« 

Ainsi et grâce à une population sensibilisée à consommer des produits locaux, les fêtes de fin d’année permettront peut-être de minimiser l’impact de cette année 2020.

infos coronavirus