mercredi 28 octobre 2020
A VOIR

|

Revatua : un logiciel pour favoriser la dématérialisation des procédures des navires

Publié le

Publié le 25/09/2020 à 9:21 - Mise à jour le 25/09/2020 à 9:27
Lecture 4 minutes

Le logiciel Revatua a été présenté jeudi dans les locaux de la DPAM (direction polynésienne des Affaires maritimes) à Papeete, en présence du Président Edouard Fritch, du ministre du Logement, en charge des transports interinsulaires, Jean-Christophe Bouissou, du Vice-Président Tearii Alpha, du ministre des Grands Travaux René Temeharo, et de la directrice de la DPAM Cathy Rocheteau.

(Crédit photo : Présidence de la Polynésie française)

Il s’agit d’une plateforme de gestion des connaissements maritimes et des passages des navires de transport maritime interinsulaire (goélettes), réalisé par le service de l’informatique (SIPF) avec la DPAM.

Elle s’inscrit dans la volonté du Pays de favoriser la dématérialisation des procédures, sachant que le volume annuel actuel de connaissements, sous format papier, est d’environ 700 000.

Ce logiciel va permettre une gestion plus efficiente des plannings de l’ensemble des navires desservant la Polynésie française, un gain de temps important pour ceux qui chargent des marchandises, pour les armateurs et les entités administratives concernées (DPAM, mais aussi DGAE, Direction de l’agriculture, Port Autonome, etc), avec également une diminution importante des sources d’erreurs en supprimant les saisies à tous les niveaux de transmission des données.

Le logiciel Revatua en détail :

Le logiciel Revatua est une plateforme de gestion des connaissements maritimes et des passages des navires de transport maritime interinsulaire (goélettes) réalisée par le service de l’informatique (SIPf) avec la Direction Polynésienne des Affaires Maritimes (DPAM), qui a généré un écosystème partenarial privé-public entre les différents acteurs : les armateurs, les chargeurs, les sociétés d’informatiques, les services administratifs et établissements concernés et prestataires divers. Elle résulte de la volonté du Pays de favoriser la dématérialisation des procédures et constitue un prolongement « logique » de la politique de régulation du transport maritime initiée avec le schéma directeur en 2015 et l’ensemble des textes règlementaires encadrant la gestion publique du transport maritime interinsulaire.
Le transport de marchandises repose sur un contrat, passé entre l’armateur (celui qui transporte la marchandise) et le chargeur (celui qui veut faire transporter sa marchandise). Ce contrat, qui se nomme connaissement, est établit en plusieurs exemplaires, jusqu’à sept en fonction des exigences réglementaires ou des besoins des opérateurs. Le volume annuel est d’environ 700 000 connaissements, sous format papier.
L’objectif assigné de simplifier l’établissement des connaissements maritimes en supprimant le papier et les déplacements des différents intervenants a rapidement favorisé l’implication des armateurs et des chargeurs avec une participation effective et constante aux travaux.

Dès la mise en production en janvier 2021, le logiciel permettra de transmettre et de mettre à jour automatiquement les données, évitant le dépôt des documents version papier à la DPAM, enregistrer, traiter et classer ; mais aussi, à terme, les autres entités qui le souhaiteront (PAP, DGAE…). Les chargeurs n’imprimeront plus de connaissements pour la marchandise transportée, ils établiront une demande en ligne sur REVATUA qui arrivera directement chez l’armateur qui l’acceptera ou la rejettera (s’il n’y a plus de place à bord par exemple). Les gains sont considérables :
– Une gestion plus efficiente des plannings de l’ensemble des navires desservant la Polynésie française par des notifications instantanées de conflits (ex arrivée le même jour de 2 navires sur une île.) ;
– Un gain de temps important pour les chargeurs qui seront plus contraints par une file d’attente parfois de plusieurs heures chez les armateurs pour valider les connaissements, ni pour les récupérer, ni pour les dispatchers aux chauffeurs/livreurs de leurs sociétés ;
– Un gain de temps important pour les armateurs qui n’auront plus besoin de ressaisir l’ensemble des connaissements (plus de 2 000 par voyage sur certains navires, un connaissement peut faire jusqu’à 20 pages) et se déplacer pour les déposer dans les services administratifs ;
– Un gain de temps important pour tous les services administratifs qui vont utiliser Revatua car ils n’auront plus à ressaisir les connaissements et les manifestes (DPAM, DGAE, PAP, DAG, etc.) pour connaitre les flux de fret et proposer des mesures de politique publique de leurs secteurs respectifs sur des données fiables ;
– Un gain de temps sur les traitements administratifs et une sécurisation des remboursements de fret par le pays (DGAE, DBF) car, à terme, une interface pourra être développé pour récupérer les données ;
– La diminution importante des sources d’erreurs en supprimant les saisies à tous les niveaux de transmissions des données.

La DPAM prévoit d’implémenter d’autres fonctionnalités et outils de gestion tels que la fourniture aux subrécargues des goélettes, des tablettes connectées avec scan/QR code qui vont simplifier le travail et le rendre plus efficace. L’intégration d’outils tels que l’AIS (Automatic Identification System) complètera la gestion des plannings et permettra le suivi des navires quasiment en temps réel au bénéfice des populations des îles éloignées.

Dans le contexte actuel, le télétravail permet de faire un bond dans le traitement de documents par des échanges rapides d’informations en grande quantité. La plateforme Revatua est une réponse à cette problématique dans une optique de développement durable maitrisé et concerté autour d’un écosystème communautaire comprenant les armateurs, les chargeurs professionnels, les chargeurs particuliers, les différents services administratifs (DPAM, DGAE, Mairies, Tavana hau, PAP…), les entreprises informatiques et les développeurs privés.

infos coronavirus

Covid-19 : les salles de sport « sacrifiées » estime Christian Wang Sang

"C'est injuste." "C'est révoltant." Les gérants de salles de sport sont dépités. Alors qu'ils traînent encore des séquelles financières du confinement, c’est...

Covid-19 : Manutea Gay « demande à chacun de se rendre responsable »

Manutea Gay, le responsable de la plateforme covid-19, était notre invité en plateau lundi soir. Il indique que "les messages qui ont été diffusés jusqu’à aujourd’hui ont fait leur temps, il est nécessaire de passer à autre chose", et "demande à chacun de se rendre responsable à titre individuel" face à la pandémie.

Covid-19 : le tourisme mondial en baisse de 70% entre janvier et août

Les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 70% dans le monde sur les huit premiers mois de 2020 par rapport à l'année précédente, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).