vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Réunion de la deuxième commission de recensement des sinistrés

Publié le

Publié le 01/02/2017 à 16:23 - Mise à jour le 01/02/2017 à 16:23
Lecture 2 minutes

Gérard est un homme aigri. Sa maison est au fin fond de la vallée de Ahonu. Elle avait été sinistrée fin 2015. Il dit avoir fait le nécessaire pour bénéficier des aides du pays en électroménager et en matériaux de construction. Un an plus tard, il n’a toujours rien reçu. De nouveau sinistré, Gérard peine à croire qu’il sera indemnisé un jour.

« La plupart des services sont venus me voir, mais je n’y crois pas. Manque de budget, on entend ca. Comment voulez vous que l’on reçoive de l’aide si on manque de budget. En 2015, je n’ai rien eu comme dédommagement. Je n’y crois plus. Je suis écœuré. »

Du côté de la mairie, c’est l’incompréhension. Car l’OPH et la mairie font un travail minutieux de maison en maison, comme ils l’ont fait en 2015. Pour Damas Teuira, maire de Mahina,  c’est clair. « Ce n’est  pas possible, en 2015 tous les gens qui ont été recensés comme sinistrés ont été indemnisés. Si ils n’ont pas été aidés, c’est qu’ils n’étaient pas sinistrés ». Seule explication plausible selon lui, « une petite erreur des recenseurs, mais j’en doute fort. »

A la présidence, la commission de secours et d’indemnisation valide les aides en urgences. Les matériaux de constructions profiteront d’abord à 57 foyers sur 258 recensés. 46 familles qui ont totalement perdu leurs logements seront relogées dans le parc public et privé de l’OPH en attendant la construction de leur fare neuf.

Une cellule sera créée à l’OPH pour aider les familles à constituer leur demande de permis de construire. Cela permettra de débuter rapidement la construction des logements neufs. Le ministère de logement précise qu’il y a suffisamment de fare et de matériaux en stocks pour répondre aux demandes des familles sinistrés.

De son coté, Tearii Alpha, ministre des Ressources primaires a identifié 70 agriculteurs et éleveurs ayant subi des dommages suite aux intempéries. Les mesures d’aide envisagées par le ministère feront l’objet d’une validation en Conseil des ministres la semaine prochaine afin de contribuer le plus rapidement possible à la remise en état des exploitations agricoles endommagées. La prochaine commission doit se tenir lundi 6 février.
 
 

Rédaction web avec Esther Parau Cordette et Mata Ihorai

infos coronavirus