mardi 22 juin 2021
A VOIR

|

Rétrocession des terrains militaires : vers une signature lundi avec Hollande

Publié le

Publié le 15/02/2016 à 14:39 - Mise à jour le 15/02/2016 à 14:39
Lecture 2 minutes

Ce mardi à l’assemblée, les élus ont examiné les projets de délibération et de loi de Pays relatifs au Contrat de Redynamisation de Site de Défense (CRSD). Une signature devrait avoir lieu lundi “vers 10 heures à la présidence” avec le président de la République François Hollande. 

L’État rétrocédera les terrains militaires. Mais ceux-ci ne devront pas rester vierges. Les communes auront 15 ans pour investir les sites. Dans le cas contraire, l’Etat récupérera les terrains. Le Pays débloquera 500 millions de Fcfp pour mener à bien les projets communaux. “Les maires sont des gens responsables. Ce sont des élus responsables. Je vous rappelle que les projets qui apparaissent dans le contrat de redynamisation sont des projets proposés par les communes. Ils ne vont pas proposer des choses qu’ils ne peuvent pas réaliser. Ils auront besoin de financement. Le délai de réalisation est de 15 ans. Ce n’est pas rien. Avec le Pays, avec l’État, avec les banques, avec les bailleurs de fonds, il faudra effectivement que l’on monte des plans de financement pour que ces projets aboutissent. Mais moi je suis optimiste”, a déclaré le président Édouard Fritch au micro de Tahiti Nui Télévision. 

Aux 500 millions apportés par le Pays, s’ajouteront “716 millions de Fcfp de contribution de l’Etat, stipulée dans le projet de CRSD”, a rappelé Philip Schyle lors de son intervention. “Ce sont ainsi 1,216 milliard de Fcfp de dotations institutionnelles qui viendront diminuer le coût total de l’ensemble des projets communaux estimé à 3,223 milliards de Fcfp TTC”. 
 

Rédaction Web (Interview : Esther Parau Cordette)

L’intervention de Philip Schyle :

Edouard Fritch

infos coronavirus