jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Retraites : ITR, les syndicats de fonctionnaires prêts à rediscuter

Publié le

Le dossier ITR refait surface 10 ans après la grève des employés de la fonction publique. La députée Nicole Sanquer a rencontré Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, pour discuter de l’avenir de la réforme des retraites, et plus spécifiquement de l’ITR, l’indemnité temporaire de retraite, chère aux employés de la fonction publique d’État. La députée souhaite qu'une réforme de l’ITR soit discutée en Polynésie.

Publié le 29/07/2019 à 16:13 - Mise à jour le 29/07/2019 à 17:02
Lecture < 1 min.

Le dossier ITR refait surface 10 ans après la grève des employés de la fonction publique. La députée Nicole Sanquer a rencontré Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, pour discuter de l’avenir de la réforme des retraites, et plus spécifiquement de l’ITR, l’indemnité temporaire de retraite, chère aux employés de la fonction publique d’État. La députée souhaite qu'une réforme de l’ITR soit discutée en Polynésie.

C’est un dossier qui date de 2008. À l’époque, la réforme de l’indemnité temporaire de retraite (ITR) avait fait un tollé et conduit les fonctionnaires d’État dans un bras de fer avec le gouvernement central, représenté à ce moment-là par le secrétaire général à l’Outre-mer, Yves Jégo.

Dans les rues de Papeete, des milliers d’employés de la fonction publique d’État bloquaient l’avenue Pouvanaa a Oopa. Syndicats et élus exigeaient même un moratoire sur cette réforme. Une demande rejetée par Paris. La réforme allait bien être appliquée.

Depuis, plus rien. Jusqu’à cette année, lorsque la députée Nicole Sanquer rencontre les syndicats des fonctionnaires d’État en Polynésie, puis le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, il y a peu, « pour trouver des dispositifs alternatifs à l’ITR », précise la députée.

« C’est-à-dire essayer de monter une retraite complémentaire, ce qui faisait partie du protocole d’accord de fin de grève, poursuit Nicole Sanquer. Nous proposons aussi d’augmenter la cotisation de retraite additionnelle. Nous proposons de cotiser sur notre salaire indexé. Voilà plusieurs propositions que nous avons ensemble écrit dans le rapport. »

Depuis 2010, l’ITR est plafonnée et diminue peu à peu jusqu’à sa suppression définitive en 2028 pour tous les fonctionnaires.

« Maintenant, on attend aussi la venue du président Macron en Polynésie, confie Maheanuu Routhier, délégué syndical Snetaa-FO. On verra à ce moment-là. Nous attendons d’avoir les dates officielles de sa venue et nous demanderons audience comme on l’a fait avec M. Darmanin. L’ITR sera remis sur la table. »

La réforme de l’ITR, la députée Nicole Sanquer entend également en discuter avec Dominique Sorain, le nouveau haut-commissaire de la République en Polynésie.

infos coronavirus