mardi 27 octobre 2020
A VOIR

|

Restauration scolaire : la lutte contre le gaspillage alimentaire a débuté à Teva i Uta

Publié le

Publié le 19/06/2019 à 10:13 - Mise à jour le 19/06/2019 à 10:13
Lecture 2 minutes

La pesée des plats est une nouvelle habitude bien rodée pour ces cantinières. A la cuisine centrale de Teva i Uta, elles préparent les repas pour les 1 300 élèves des quatre écoles de la commune. Dès le début de la chaîne de production, les denrées sont pesées. Au menu du jour : salade, riz, ma’a tinito, accompagnés d’un morceau de pain et d’une pomme. Les rations suivent les recommandations des services de santé.
 
« Avant, après avoir débarrassé, on retrouvait des seaux pleins, confie Terupe, l’une des cantinières. C’était peut-être parce que les enfants n’avaient pas apprécié. Ça dépend de plusieurs facteurs en fait. Mais aujourd’hui, on arrive à mieux contrôler les quantités. »
 
Cette méthode de travail a permis de réduire les quantités. Pour le riz par exemple, 50 kilos suffisent contre 60 auparavant. Dans cette lutte contre le gaspillage alimentaire, l’école Mairipehe a été choisie comme projet pilote. Trois cents élèves de maternelle et primaire mangent à la cantine trois fois par semaine.

Eviter le gaspillage, ça s’apprend. Le personnel a été formé pour encadrer les enfants. Ici, les assiettes ne sont pas surchargées, les enfants sont resservis selon leur appétit.
 
 

La baisse des quantités dès l’achat des denrées permet aussi de faire des économies dans le budget de la restauration scolaire. La commune peut ainsi se fournir dans les circuits courts, et « fournir beaucoup plus de produits locaux dans l’assiette de nos enfants », explique Namoeata Bernardino, 4e adjointe en charge de la restauration scolaire.

Dans cette école pilote, l’objectif est d’apprendre aux enfants à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre et à prendre le temps de la pause repas. Selon les âges et les appétits, les assiettes se vident plus facilement.
 
« Il y a des élèves qui ont pris conscience qu’il ne faut pas gaspiller et il y en a d’autres avec qui on a besoin de travailler encore plus, détaille Fara Ganivet, un agent d’audit en restauration. Par rapport à l’éducation au goût, leur montrer que les légumes sont bons, et éviter qu’ils mettent tout ça de côté. Parce que c’est ce qu’on remarque, c’est vraiment selon le menu. Dès qu’il y a un peu trop de légumes, on voit que les enfants mettent de côté… »
 
Apres le service, les restes alimentaires sont aussi pesés. En moyenne, le volume est inférieur à 20 kilos. Aujourd’hui, 18 kilos d’aliments sont récupérés. Ils seront en partie donnés pour nourrir les cochons des agriculteurs de la commune.
Ce projet de lutte contre le gaspillage sera étendu à l’ensemble des écoles de Teva i Uta à la rentrée.
 
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Esther Parau-Cordette

infos coronavirus

Covid-19 : les salles de sport « sacrifiées » estime Christian Wang Sang

"C'est injuste." "C'est révoltant." Les gérants de salles de sport sont dépités. Alors qu'ils traînent encore des séquelles financières du confinement, c’est...

Covid-19 : Manutea Gay « demande à chacun de se rendre responsable »

Manutea Gay, le responsable de la plateforme covid-19, était notre invité en plateau lundi soir. Il indique que "les messages qui ont été diffusés jusqu’à aujourd’hui ont fait leur temps, il est nécessaire de passer à autre chose", et "demande à chacun de se rendre responsable à titre individuel" face à la pandémie.

Covid-19 : le tourisme mondial en baisse de 70% entre janvier et août

Les arrivées de touristes internationaux ont chuté de 70% dans le monde sur les huit premiers mois de 2020 par rapport à l'année précédente, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, a annoncé mardi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).