jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Restauration : la livraison pour pallier la crise

Publié le

Depuis le début du confinement, les restaurants et snacks ne peuvent plus accueillir de clients. Si certains professionnels préfèrent baisser le rideau, d’autres s’adaptent. Leurs clients peuvent récupérer leur commande sur place ou se faire livrer. Une option qui plaît et qui permet aux restaurateurs de garder la tête hors de l’eau.

Publié le 10/09/2021 à 16:33 - Mise à jour le 10/09/2021 à 16:33
Lecture 2 minutes

Depuis le début du confinement, les restaurants et snacks ne peuvent plus accueillir de clients. Si certains professionnels préfèrent baisser le rideau, d’autres s’adaptent. Leurs clients peuvent récupérer leur commande sur place ou se faire livrer. Une option qui plaît et qui permet aux restaurateurs de garder la tête hors de l’eau.

Comme pour beaucoup de restaurants, la cuisine de l’établissement de Dany Dana tourne au ralenti. Pour maintenir l’activité, il a fallu se réorganiser, comme l’explique le gérant de Patachou : “concrètement, on essaye de faire travailler un petit peu tout le monde comme on peut pour proposer des livraisons, on prend des gens au téléphone pour prendre des commandes. La livraison nous permet de payer un petit peu les employés mais c’est pas suffisant. Et psychologiquement, c’est un peu difficile parce que ça demande beaucoup d’énergie. Il va falloir quand même qu’on retrouve une situation “normale” on va dire”.

Pour assurer la livraison des plats, d’autres sollicitent des entreprises externes. C’est le cas d’Antoine Boursaus, gérant du Poke Bar. Les livraisons représentent 30% des recettes de son entreprise : “ça aide juste. Ça paye pas tout. On a pas mal d’employés et beaucoup de charges donc j’espère vraiment déjà que la situation se calme pour nous tous et j’espère vraiment que ce confinement sera également retiré, qu’on retrouve très rapidement une vie normale, comme avant”.

En parallèle, la société spécialisée en livraison Foodease tourne à plein régime. Elle note une hausse de 20% sur les commandes pendant le confinement, selon l’un de ses fondateurs, Pierre-Hugo Wadel : “on peut avoir parfois du mal à suivre. C’est toujours un équilibre un peu compliqué parce qu’on veut servir au maximum cette demande, notamment pour pouvoir aider les restaurateurs, parce que c’est notre rôle un peu aussi, dans cette période-là. Concernant les livreurs, aujourd’hui ce qu’on voit, c’est qu’on a aussi eu dans le même temps un afflux de personnes qui souhaitaient pendant le confinement faire de la livraison, parce que leur activité est en pause ou autre. Et du coup, pour pouvoir sortir, pour pouvoir maintenir un peu de revenus, ils sont devenus partenaires-livreurs sur le réseau Foodease”.

Outre les lieux de restauration, certains commerçants ont également recours au service de livraison. Le retour à une activité normale ne devrait pas se faire avant le 20 septembre, date de levée du confinement pour l’instant.  

Rédigé par

infos coronavirus