dimanche 9 août 2020
A VOIR

|

Reprise des vols internationaux : des kits d’auto-tests pour les arrivants, Etis en fonction le 11 juillet

Publié le

Les vols commerciaux ont repris et les touristes reviendront à partir du 15 juillet sans septaine : comment la Polynésie se prépare-t-elle ? Les autorités annoncent la mise en fonction de la plateforme de suivi Etis au 11 juillet et la mise à disposition d'auto-tests pour tous les arrivants en Polynésie.

Publié le 09/07/2020 à 14:50 - Mise à jour le 09/07/2020 à 17:16
Lecture 2 minutes

Les vols commerciaux ont repris et les touristes reviendront à partir du 15 juillet sans septaine : comment la Polynésie se prépare-t-elle ? Les autorités annoncent la mise en fonction de la plateforme de suivi Etis au 11 juillet et la mise à disposition d'auto-tests pour tous les arrivants en Polynésie.

À compter du 15 juillet, les modalités d’entrée en Polynésie française évoluent avec la fin des motifs impérieux pour se déplacer au fenua et la levée de la septaine obligatoire.

Tous les nouveaux arrivants, au départ de la métropole ou des Etats-Unis, devront se soumettre au nouveau protocole d’entrée en Polynésie française basé sur les principes suivants :

  • L’obligation de présenter un résultat négatif au test de détection du génome du SARS-CoV-2 pour un dépistage du covid-19, (RT PCR), pratiqué dans les 3 jours précédant le vol ;
  • L’obligation de réalisation d’un test de surveillance par auto-prélèvement 4 jours après l’arrivée en Polynésie
  • L’obligation de s’enregistrer sur une plateforme informatique, intitulée « Electronic Travel Information System » ou E.T.I.S., dans laquelle le passager indiquera sa résidence, pour les résidents polynésiens, ou son parcours en Polynésie française pour les touristes. Cette plateforme entrera en vigueur le 11 juillet prochain, trois jours avant la reprise du tourisme international.
  • L’engagement sur l’honneur, au cours de l’enregistrement sur ETIS, notamment de :
    • Signaler tout symptôme évocateur de la covid-19 à la plateforme du bureau de veille sanitaire de la direction de la Santé au 40 455 000, ou en cas de signe de gravité l’appel au SAMU 15 ;
    • Se soumettre à la prise en charge proposée par le Pays en cas de confirmation de la maladie ;
    • Disposer d’une assurance de voyage, ou si l’assurance ne prend pas en charge le risque en cas de pandémie, l’engagement de prendre en charge les éventuels frais médicaux sur le territoire.

Si un cas de Covid est avéré, il sera immédiatement isolé et pris en charge par l’organisation sanitaire polynésienne. S’il est dans les archipels, le Pays procèdera à son extraction immédiate par un vol sanitaire vers l’Hôpital de Taaone où il subira une visite médicale. Si le cas positif se confirme, cette personne sera mise en isolement dans un hébergement dédié à cet effet.

Enfin, le Haut-Commissaire et le Président de la Polynésie ont appelé l’ensemble de la population à la vigilance en poursuivant leurs efforts et en appliquant à nouveau les gestes barrières et la distanciation physique, qui constituent notre meilleur remède pour prévenir les risques de contamination.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV