mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Rentrée scolaire : des aides pour soutenir le pouvoir d’achat

Publié le

Les fournitures scolaires n’ont pas vraiment changé sur les listes de la rentrée, mais cette année leur coût risque d’être plus élevé que l’an passé. Le gouvernement a décidé de donner un coup de pouce, avec entre autre une revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire. 200 millions de Fcfp de crédits ont été répartis différemment pour soutenir le pouvoir d’achat des parents d’élèves.

Publié le 26/07/2022 à 15:30 - Mise à jour le 27/07/2022 à 15:26
Lecture 2 minutes

Les fournitures scolaires n’ont pas vraiment changé sur les listes de la rentrée, mais cette année leur coût risque d’être plus élevé que l’an passé. Le gouvernement a décidé de donner un coup de pouce, avec entre autre une revalorisation de l’allocation de rentrée scolaire. 200 millions de Fcfp de crédits ont été répartis différemment pour soutenir le pouvoir d’achat des parents d’élèves.

C’est un poste de dépenses qui peut peser lourd pour certaines familles. Et cette année un peu plus encore. Le coût des fournitures scolaires augmente lui aussi. La DGAE a lancé une étude pour évaluer l’impact de l’inflation sur la rentrée scolaire.

Dans les rayons des grandes surfaces ou des magasins spécialisés, les parents d’élèves qui ont déjà une liste en main, regardent de plus près les prix des articles à acheter.

“D’un côté il y a des prix bas, le reste c’est trop cher, estime Hina Atger, mère de famille. Je regarde d’abord les prix bas. (…) Ce n’est pas évident. J’ai deux enfants, une en 6e et l’autre en 4e. (…) Pour ma première liste j’ai atteint les 11 000 Fcfp (…) On est obligés sinon c’est une convocation par l’école.”

Avec une répartition des crédits alloués aux aides financières de la rentrée scolaire, le Pays annonce 200 millions de Fcfp de soutien aux familles.

L’allocation de rentrée scolaire est revue à la hausse : + 3000 Fcfp quel que soit l’âge de l’enfant. Cette revalorisation concerne 33 000 bénéficiaires sur 55 000 élèves.

Ce mercredi en conseil des ministres, il a également été proposé d’étendre l’aide vestimentaire aux allocataires du régime des salariés. Cette aide est soumise à condition de revenus. Elle concerne 14 000 élèves supplémentaires du primaire à post bac. “C’est toujours un mois difficile celui de la rentrée scolaire pour les familles, note Alexandra Martineau, directrice de cabinet de la ministre du travail et des solidarités. Pour garantir l’équité, il sera proposé demain à l’approbation du conseil des ministres, une extension de l’aide vestimentaire qui était une aide uniquement pour les bénéficiaires du RSPF et du RNS, une extension de cette aide aux allocataires du RGS. C’est soumis à condition de ressources (…) Cette aide est venue parce que le président nous a demandé de réfléchir à comment aider les familles de manière exceptionnelle dans le cadre du maintien du pouvoir d’achat des familles polynésiennes. Nous avons réfléchi à une aide simple et que nous soyons en capacité de verser avant la rentrée scolaire.”

Le Conseil des ministres a approuvé la mesire. L’impact budgétaire sera de 101 millions Fcfp.

Face à l’augmentation globale des prix, il est conseillé de comparer les prix entre les marques et dans les rayons des magasins. L’inflation sur les fournitures scolaires n’est pas encore évaluée. Elles sont cependant classées en Produit de grande consommation, ce qui signifie que les marges de commercialisation de ces produits sont encadrées.  

infos coronavirus