mercredi 3 mars 2021
A VOIR

|

Réforme des retraites : nouvelle mobilisation des enseignants

Publié le

Le mouvement se poursuit contre la réforme des retraites du côté des syndicats d’enseignants. Ils se sont réunis ce jeudi matin en assemblée générale à la mairie de Pirae. Résultat : des écoles étaient fermées aujourd’hui. Une chose est sûre, la venue de la ministre des Outre-mer au début du mois est très attendue...

Publié le 23/01/2020 à 16:28 - Mise à jour le 24/01/2020 à 10:45
Lecture 3 minutes

Le mouvement se poursuit contre la réforme des retraites du côté des syndicats d’enseignants. Ils se sont réunis ce jeudi matin en assemblée générale à la mairie de Pirae. Résultat : des écoles étaient fermées aujourd’hui. Une chose est sûre, la venue de la ministre des Outre-mer au début du mois est très attendue...

Des écoles à nouveau fermées ce jeudi : l’appel national à la grève a été entendu. En Polynésie, c’est en assemblée générale que les syndicats de la Fédération syndicale unitaire (FSU) et de Force ouvrière (FO) se sont réunis, un jour avant la manifestation métropolitaine prévue cette nuit. Et pas question de baisser les bras. La réforme des retraites ne passe toujours pas. « Nous voulons le retrait de la réforme des retraites à points et le maintien de la retraite solidaire, intergénérationnelle, par répartition. Lorsqu’on calcule les pensions des futurs retraités, on se rend compte qu’avec cette nouvelle réforme, tout le monde sera perdant », explique Alexandra Lanté, secrétaire territoriale SNES Polynésie et co-secrétaire de la FSU Polynésie. « Nos préavis de grève sont déposés jusqu’au 9 février donc a on toujours la possibilité, si on le décide en Polynésie, de poursuivre la grève localement » poursuit-elle.

Alors que la colère des professeurs mobilisés n’est pas retombée, celle de l’UNSA, elle, est en sommeil. Le syndicat ne s’est pas joint au mouvement, mais reste vigilant. Il a fait le choix de privilégier la négociation : « Nous ne participons pas au mouvement de grève aujourd’hui parce que l’UNSA en France est en pleine négociation avec le gouvernement pour limiter le casse dans ce dossier qui est très difficile et important » déclare Diana Yen-Kow, secrétaire générale de l’Union UNSA Fenua.

Une chose est sûre, les syndicats attendent tous la venue de la ministre des Outre-mer prévue début février. Dans un courrier, Annick Girardin a fait part de sa compréhension, mais elle n’a pas pour autant totalement apaisé les tensions. « Nous sommes en train de capitaliser nos énergies pour la venue de Girardin. On a adopté notre stratégie qui est de se concentrer sur nos spécificités locales concernant la retraite. (…) Dans le courrier, la sur-rémunération sera prise en compte partiellement dans les Outre-mer. Et concernant la bonification de dépaysement, elle dit que ça sera maintenu. Ce sont de bonnes nouvelles. Elle a donc pris acte de nos revendications. Mais il reste encore cependant des zones d’ombre. C’est pour cela que je lui ai écrit pour lui demander plus d’informations et lui dire que je tenais à la rencontrer lors de son passage en Polynésie » nous dit Diana Yen-Kow.

Si aucune rencontre n’a lieu, l’UNSA annonce le dépôt d’un préavis de grève qui prendra effet pendant le séjour de la ministre des Outre-mer. Quant à la FSU et FO, elles seront particulièrement attentives à la mobilisation nationale.

Selon le ministère de l’Éducation, de la jeunesse et des sports, à midi, un total de 503 grévistes enseignants a été recensé, soit 15,52% des effectifs des établissements scolaires du public en Polynésie.

infos coronavirus