mardi 7 avril 2020
A VOIR

|

Réforme des retraites : nouvelle mobilisation des enseignants

Publié le

Le mouvement se poursuit contre la réforme des retraites du côté des syndicats d’enseignants. Ils se sont réunis ce jeudi matin en assemblée générale à la mairie de Pirae. Résultat : des écoles étaient fermées aujourd’hui. Une chose est sûre, la venue de la ministre des Outre-mer au début du mois est très attendue...

Publié le 23/01/2020 à 16:28 - Mise à jour le 24/01/2020 à 10:45
Lecture 3 minutes

Le mouvement se poursuit contre la réforme des retraites du côté des syndicats d’enseignants. Ils se sont réunis ce jeudi matin en assemblée générale à la mairie de Pirae. Résultat : des écoles étaient fermées aujourd’hui. Une chose est sûre, la venue de la ministre des Outre-mer au début du mois est très attendue...

Des écoles à nouveau fermées ce jeudi : l’appel national à la grève a été entendu. En Polynésie, c’est en assemblée générale que les syndicats de la Fédération syndicale unitaire (FSU) et de Force ouvrière (FO) se sont réunis, un jour avant la manifestation métropolitaine prévue cette nuit. Et pas question de baisser les bras. La réforme des retraites ne passe toujours pas. « Nous voulons le retrait de la réforme des retraites à points et le maintien de la retraite solidaire, intergénérationnelle, par répartition. Lorsqu’on calcule les pensions des futurs retraités, on se rend compte qu’avec cette nouvelle réforme, tout le monde sera perdant », explique Alexandra Lanté, secrétaire territoriale SNES Polynésie et co-secrétaire de la FSU Polynésie. « Nos préavis de grève sont déposés jusqu’au 9 février donc a on toujours la possibilité, si on le décide en Polynésie, de poursuivre la grève localement » poursuit-elle.

Alors que la colère des professeurs mobilisés n’est pas retombée, celle de l’UNSA, elle, est en sommeil. Le syndicat ne s’est pas joint au mouvement, mais reste vigilant. Il a fait le choix de privilégier la négociation : « Nous ne participons pas au mouvement de grève aujourd’hui parce que l’UNSA en France est en pleine négociation avec le gouvernement pour limiter le casse dans ce dossier qui est très difficile et important » déclare Diana Yen-Kow, secrétaire générale de l’Union UNSA Fenua.

Une chose est sûre, les syndicats attendent tous la venue de la ministre des Outre-mer prévue début février. Dans un courrier, Annick Girardin a fait part de sa compréhension, mais elle n’a pas pour autant totalement apaisé les tensions. « Nous sommes en train de capitaliser nos énergies pour la venue de Girardin. On a adopté notre stratégie qui est de se concentrer sur nos spécificités locales concernant la retraite. (…) Dans le courrier, la sur-rémunération sera prise en compte partiellement dans les Outre-mer. Et concernant la bonification de dépaysement, elle dit que ça sera maintenu. Ce sont de bonnes nouvelles. Elle a donc pris acte de nos revendications. Mais il reste encore cependant des zones d’ombre. C’est pour cela que je lui ai écrit pour lui demander plus d’informations et lui dire que je tenais à la rencontrer lors de son passage en Polynésie » nous dit Diana Yen-Kow.

Si aucune rencontre n’a lieu, l’UNSA annonce le dépôt d’un préavis de grève qui prendra effet pendant le séjour de la ministre des Outre-mer. Quant à la FSU et FO, elles seront particulièrement attentives à la mobilisation nationale.

Selon le ministère de l’Éducation, de la jeunesse et des sports, à midi, un total de 503 grévistes enseignants a été recensé, soit 15,52% des effectifs des établissements scolaires du public en Polynésie.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Coronavirus : Facebook va partager de nouvelles données avec...

Facebook a annoncé lundi la publication de données agrégées inédites issues de sa base d'utilisateurs afin d'aider les chercheurs à mieux comprendre et à lutter contre la propagation de l'épidémie de Covid-19.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV