samedi 28 novembre 2020
A VOIR

|

Réforme des retraites : les fonctionnaires de l’État appelés à la grève

Publié le

L’intersyndicale des fonctionnaires de l’État appelle à une grève générale le jeudi 5 décembre.

Publié le 29/11/2019 à 11:05 - Mise à jour le 02/12/2019 à 9:40
Lecture 3 minutes

L’intersyndicale des fonctionnaires de l’État appelle à une grève générale le jeudi 5 décembre.

L’éducation, la police nationale, les douanes et les infirmiers sont appelés à manifester jeudi 5 décembre contre la loi Delevoye.

« Nous exigeons le maintien de notre statut spécial police, le maintien des bonifications qui sont faites pour les départs à la retraite et qui ont été obtenues en échange de notre droit de grève puisque le policier n’a pas le droit de grève en échange d’une certaine bonification pour la retraite. Concernant la dangerosité de notre métier et la pénibilité, nous voulons enfin être entendus par le gouvernement par rapport à tout ce qui nous arrive tous les jours dans les rues. Rien que localement, en moins de 24 heures, on a eu trois collègues blessés en intervention. Cela ne peut pas durer. Il faut aussi que la réponse pénale soit conforme à ce qu’on subit tous les jours. Un policier, ce n’est pas un punching ball » explique Michael Bottreau, brigadier-chef à la DSP police nationale et secrétaire territorial du syndicat Alliance Police nationale CFE-CGC.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« On demande que l’État assume les engagements qu’il a pris il y a dix ans lors la signature du protocole d’accord, et qu’il nous propose une mesure compensatoire à l’ITR. Car d’ici quelques années, un policier qui prendra sa retraite, comme tous les autres fonctionnaires d’État, perdra plus de la moitié de ses revenus. (…) Et on souhaiterait avoir une visibilité sur les recrutements dans nos rangs, en Polynésie » ajoute-t-il.

« On rejoint l’ensemble des revendications de l’intersyndicale de la fonction publique. (…) Dans la branche surveillance, on a la catégorie active avec les agents en uniforme. On a la bonification des 1/5. Nous revendiquons le maintien de cette bonification et le maintien de la durée d’exercice d’à 17 ans, pour pouvoir bénéficier d’un départ anticipé à la retraite. Pour l’instant, en douanes, ils vont augmenter cette durée d’exercice à 27 ans, et nous ne le voulons pas. Nous souhaitons aussi le maintien de l’emploi local via les recrutements sur APF. C’est pourquoi nous avons également déposé un préavis de grève en interne le 5 décembre » déclare de son côté, Marurai Agnieray, co-secrétaire général de Solidaires douanes Polynésie française.

Fermeture des écoles publiques du premier degré jeudi

« Le mouvement va être très suivi. On annonce déjà aux parents de garder leurs enfants car beaucoup d’enseignants seront en grève » avertit Thierry Barrere, secrétaire général adjoint de l’UNSA Éducation. « À l’éducation, notre souci par rapport à cette réforme des retraites, c’est que nous sommes les lésés de cette réforme. C’est le ministère où l’on verse le moins d’indemnités et de primes. (…) On souhaite que cette réforme n’entraîne pas une baisse du pouvoir d’achat des prochains retraités. (…) On a fait des projections nous-mêmes : nos collègues de catégorie C par exemple, qui partiront à la retraite après 2028, gagneront moins que le SMIC, aux environs de 120-130 000 Fcfp après avoir travaillé 30 ou 40 ans. Ils auront une retraite de misère. (…) On réclame aussi l’ITR parce que rien n’a été fait pendant dix ans, ce qui est anormal. On nous a négligés. On souhaite qu’une compensation soit mise en place, et un rattrapage de ces onze années qu’on a perdues «  poursuit-il.

Le départ de la marche est prévu à 9 heures 30 de Vaiete direction le Haut-commissaire.

infos coronavirus