samedi 23 janvier 2021
A VOIR

|

Rassemblements disproportionnés : Taiarapu-est ferme deux sites

Publié le

Nuisances sonores, non-respect des règles concernant les rassemblements, incivilités : la commune de Taiarapu-Est prend des mesures. Elle ferme au public le quai de Faratea et le parc de Tatatua. Si les négligences perdurent, les plages pourraient être elles aussi interdites d’accès…

Publié le 31/12/2020 à 15:57 - Mise à jour le 31/12/2020 à 16:01
Lecture 2 minutes

Nuisances sonores, non-respect des règles concernant les rassemblements, incivilités : la commune de Taiarapu-Est prend des mesures. Elle ferme au public le quai de Faratea et le parc de Tatatua. Si les négligences perdurent, les plages pourraient être elles aussi interdites d’accès…

Des blocs en béton empêchent l’accès au quai de Faratea en voiture : une mesure dissuasive, pour en finir avec les rassemblements répétés bien au-delà des quotas autorisés – 6 personnes maximum.

Nuisances sonores, pollution, non-respect des mesures barrières : les riverains multiplient les signalements.

« Comme partout ailleurs, ce qu’il se passe aujourd’hui, c’est qu’il y a des dérapages et des débordements. Il faut les recadrer », indique le maire, Tony Jamet. « Deux sites ont retenu notre attention en particulier : la zone de Faratea et le parc de Tatatua. A Faratea, il y a des car-bass, des fêtes, du bruit… on souhaite éviter que la Covid ne se propage encore….« 

Autre point noir : le parc de Tatatua à Tautira. Identifié comme site de contamination à grande échelle du secteur, il est lui aussi fermé au public jusqu’à dimanche.

« Ce parc a plusieurs vocations : des rassemblements sportifs ou familiaux… tout cela pouvait participer à l’éclosion d’un cluster ou contribuer à propager la maladie. Il y a eu une importante multiplication des cas. Nous sommes passés d’une quinzaine à plus de soixante, en particulier sur la zone de Tautira ».

La menace de fermeture des plages de la commune, plane

Néanmoins, les riverains ne sont pas les seuls en cause. A Taiarapu Est, qui regroupe 4 communes associées, la cellule de crise se réunit deux fois par semaine.

De nombreux mouvements ont été constatés depuis le début des vacances scolaires. La population de l’extérieur fréquente massivement les lieux publics… sans toujours respecter les mesures sanitaires imposées.

« Les guides sanitaires ont réalisé un sondage sur les plages », relate le tavana, Tony Jamet. « Nous avons envisagé leur fermeture, mais notre population serait pénalisée. Nous préférons donc limiter certaines autres zones et laisser les plages ouvertes. Néanmoins, on lance un appel à nos visiteurs : ils représentent 80% des baigneurs durant ces vacances de Noël. Respectez les gestes barrières! On n’a pas envie d’aller à l’encontre du bien être de la population… soyez responsables ».

Pour conclure, le maire adresse un dernier message à ses administrés : « Je souhaite toutefois de joyeuses fêtes et une bonne année à tout le monde. Il faut avoir foi en l’avenir. Profitons de la nouvelle année pour rétablir un certain équilibre dans nos vies respectives. »

infos coronavirus