vendredi 23 avril 2021
A VOIR

|

Rassemblement de jumeaux au parc Paofai

Publié le

Les jumeaux, jumelles et triplés, ainsi que leurs parents, avaient rendez-vous ce matin dans les jardins de Paofai. Un rassemblement qui s’inspire d’une manifestation organisée depuis 1994 dans le Morbihan en métropole.

Publié le 15/08/2019 à 16:52 - Mise à jour le 15/08/2019 à 17:38
Lecture 2 minutes

Les jumeaux, jumelles et triplés, ainsi que leurs parents, avaient rendez-vous ce matin dans les jardins de Paofai. Un rassemblement qui s’inspire d’une manifestation organisée depuis 1994 dans le Morbihan en métropole.

Le 15 août est devenue la date de rassemblement des jumeaux et des triplés au fenua. Depuis trois ans, ils ont leur fête bien à eux dans les jardins de Paofai. L’occasion de revendiquer fièrement leur exception.

Cindy Puura, mère de jumelles et organisatrice de l’événement. (Crédit photo : Tahiti Nui télévision)

Pour les participants, impossible de rater ce rendez-vous devenu incontournable. L’occasion de faire connaissance, mais aussi de se sentir moins isolé. Car être jumeau, c’est une vie un peu spéciale pour les enfants comme pour les parents. « On dirait un miroir » confie la jeune Alizée Campourcy.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Les nuits sont courtes, les biberons sont doubles, les couches sont doubles… mais encore une fois, c’est du double bonheur » nous dit Sabine Bazile, mère de jumelles. « Ce ne sont pas seulement des jumelles, ce sont deux bébés en même temps, et ça c’est dur » ajoute Cindy Puura, mère de jumelles également. « Mais c’est quelque chose d’extraordinaire de les voir évoluer ensemble, de voir qu’ils ne sont jamais seuls… » nous dit encore Marine Minvielle, mère de faux jumeaux.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Être jumeaux ou jumelles, c’est en tous les cas une belle histoire d’amour, un bonheur multiplié par deux voire par trois pour les triplés. Si l’on ne connait pas le nombre exact de jumeaux en Polynésie, on sait cependant que plus d’une centaine de paires sont nées à Tahiti.

infos coronavirus