vendredi 26 février 2021
A VOIR

|

Rapport de la CTC : situation budgétaire et financière « délicate » à Nuku Hiva

Publié le

Publié le 25/01/2017 à 13:50 - Mise à jour le 25/01/2017 à 13:50
Lecture 2 minutes

« Depuis 2010, les produits ont progressé moins rapidement que les charges. Entre 2011 et 2015, ces produits ont augmenté de 2,3% et les charges de gestion de 8%. Le principal facteur de hausse des dépenses a été la progression de 24% des charges de personnel », souligne le rapport.

«  Il en est résulté une gestion budgétaire et financière caractérisée par une nette détérioration des capacités d’autofinancement ou d’épargne », précise-t-il

 Il en est de même pour les subventions versées par la commune pour l’eau et les déchets, mais également pour la restauration scolaire, qui ont bondi de 25% sur la même période.

La CTC note aussi que la trésorerie de la commune « est, de longue date, obérée par des problèmes récurrents de recouvrement de créances ». Autant de « signes avant-coureurs » qui doivent être « traités sans tarder ».  

La Chambre estime que « l’effort doit porter en priorité sur la maîtrise des charges de fonctionnement », Nuku Hiva « ne disposant d’aucun levier fiscal significatif ».

La CTC évoque également une « dépendance particulièrement élevée des recettes de fonctionnement » de la commune aux « ressources apportées » par l’Etat et le Pays, indiquant, à titre d’exemple, que « 80% des produits de gestion étaient issus de sources institutionnelles » en 2015.

Comme à l’accoutumée, la Chambre conclut son rapport par des recommandations.

Elle préconise ainsi  « l’élaboration d’un plan physico-financier des investissements à réaliser sur 5 ans », le recouvrement « forcé » des impayées (loyers, redevances, locations d’engins) et, enfin, la réduction des charges de personnels en gelant les  embauches tout en ne remplaçant pas les agents partant à la retraite.
 

J-B. C.

infos coronavirus